Blockchain La poignée de main numérique va-t-elle arriver en agriculture ?

Pascal Cochelin Terre-net Média

La blockchain fait de plus en plus parler d’elle. Elle interpelle les banques. Et changera la manière de travailler de tous les métiers garants de transactions (notaires, experts-comptables, …). Certains assurent même qu’elle peut « ubériser Uber » ! (1) Mais qu’est-ce vraiment ? Et peut-elle être utile à l’agriculteur ?

SOMMAIRE : 
Qu'est-ce que la blockchain ?
• Quelles seraient ses utilisations en agriculture ?

Blockchain en agricultureAccords avec son fournisseur d'appro ou l'administration, échanges paille-fumier, échanges de parcelles ou de matériel entre agriculteurs, assurances et gestion des risques, vente directe, etc. : les applications de la blockchain auront aussi un intérêt pour l'agriculture. (© Terre-net Média) 

Qu'est-ce que la blockchain ?

La conception de la blockchain, « chaîne de blocs » en français, est attribuée à Satoshi Nakamoto. Ce pseudonyme couvre le concepteur de la monnaie cryptographique Bitcoin, inventée en 2008. Techniquement, la blockchain est d’une grande complexité, ce qui la rend assez obscure.

Ce qu’il faut en retenir est toutefois assez simple : il s’agit d’une technologie qui garantit la sincérité et la validité de tout type d’échanges. Elle est basée sur la cryptographie, comme la sécurisation des paiements sur internet, et sur des liens entre les transactions. Celles-ci sont regroupées par blocs et liées de manière à garantir que la chaîne ne puisse pas être brisée. D'où le terme de « chaîne de blocs ».

En plus de cette sécurité, le principal intérêt de la blockchain est qu’elle ne nécessite aucun organisme central de validation. Car chaque participant de la chaîne contribue à la sécurité globale. C’est pourquoi la monnaie Bitcoin peut se passer de banque et d’Etat pour exister.

Pour aller plus loin : 
• Qu’est-ce que la blockchain ? (Frenchweb, 11/04/2016)
• Qu’est-ce que la blockchain ? (Blockchain France)
Articles sur la blockchain 

En synthèse, nous avons un moyen de stocker des informations et des échanges, de manière totalement indépendante et sécurisée. C’est la version numérique de la poignée de main qui a longtemps scellé les contrats, et qui continue dans de nombreux cas à garantir une parole donnée ! Voilà de quoi intéresser beaucoup de secteurs dans un monde dominé par les échanges. Et de quoi interpeler tous les acteurs dont le métier de base est de garantir la sécurité et/ou la sincérité de transactions : notaires, experts-comptables, banques, avocats…

Agrofournisseurs et administration

Quelles seraient les utilisations de la blockchain en agriculture ?

Comme tous les acteurs économiques, les agriculteurs sont très concernés par les échanges, tant en amont qu’en aval de la production. Alors la blockchain a-t-elle un intérêt dans un domaine agricole qui par ailleurs montre une grande appétence pour la digitalisation ?

L’approvisionnement amont sera concerné à plus ou moins long terme. Car en fournissant un moyen 100 % digital, pérenne et sûr de stocker des accords, la blockchain permet d’automatiser complètement le processus et donc de baisser le coût des échanges. Cela est d’autant plus vrai que les solutions actuelles, qui vont de la signature électronique au coffre numérique, présentent toutes des faiblesses : complexité relative et obsolescence de la signature électronique, questionnement sur la pérennité des fournisseurs de coffres numériques, etc. Les agrofournisseurs et l’administration sont les plus concernés par cette révolution. A quelle vitesse iront-ils ? La question reste posée.

Échanges entre agriculteurs

Si la blockchain peut optimiser l’amont en agriculture, elle révèle un potentiel énorme pour ouvrir de nouvelles perspectives sur l’aval. En particulier pour les agriculteurs qui commercialisent en vente directe et pour les échanges entre agriculteurs. Ainsi, une Amap pourrait faciliter l’adhésion de ses membres et ouvrir la voie à une plus grande souplesse dans le choix des paniers. Par exemple en permettant des engagements en ligne sur chaque produit.

Autre possibilité : comme une blockchain stocke les accords (donc les transactions effectives), elle permettrait de générer automatiquement des contrats équitables régionalisés pour les échanges paille-fumier. Point qui suscite régulièrement des débats dans les forums. De tels smarts contracts (« contrats intelligents »), dont les modalités sont générées automatiquement, sont rendus possibles par la confiance établie dans la blockchain. Le dernier exemple porte sur des initiatives qui se multiplient, comme par exemple le service EchangeParcelle.fr pour faciliter les échanges de parcelles, toutes destinées à simplifier le quotidien des agriculteurs. La partie contractuelle est souvent exclue de ces actions pour cause de complexité pratique et juridique. L’arrivée de la blockchain pousserait la logique jusqu’au bout en allant du premier contact à l’accord finalisé.

La blockchain a un potentiel énorme pour simplifier et générer des économies. Le traditionnel « seing privé » est en voie d’être digitalisé : aucun doute sur le fait qu’il se trouvera des acteurs technologiques pour capter rapidement ce marché, dans l’intérêt des agriculteurs.

 

(1) Voir Pourquoi la blockchain a le potentiel d'ubériser Uber (L'Usine Digitale, 16/06/2016) 

L'auteur : Pascal Cochelin
Pascal Cochelin, consultant 
en environnement numérique des entreprises.  


Pascal Cochelin accompagne les dirigeants dans leurs projets numériques, quel que soit le domaine de l’entreprise.

Deux axes :
• le système d'information (opérationnel, organisation, pilotage de projet, audits...),
• la transition numérique de l’entreprise (avec adaptation aux attentes, capacités et besoins de chaque service)... Avec la conviction profonde que la réussite d’un projet numérique dépend autant de la maîtrise technologique que de la volonté des équipes à la mettre en œuvre.

 
Retrouvez Pascal :

sur LinkedIn Logo LinkedIn ; par mail à p.cochelin@3cm-digital.fr ou sur son site 3cmdigital.fr

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires