Insecticide maïs Quelle protection au semis sans Cruiser 350 et Cheyenne ?

Terre-net Média

Pour protéger les semis de maïs des taupins, des solutions alternatives au Cruiser 350 et au Cheyenne existent, sans toutefois atteindre le même niveau d'efficacité.

Puceron sur une feuille de maïsAucune protection au semis ne permet plus de lutter contre pucerons et cicadelles. (©NCornec/Arvalis)

Bertrand Carpentier, ingénieur régional maïs fourrage d’Arvalis-Institut du végétal, admet qu’aucun produit existant n’apporte un niveau d’efficacité comparable au Cruiser 350 en matière de protection insecticide au semis du maïs. « Pour protéger la semence des taupins, il faut distinguer les situations selon le niveau de pression. En situation à risque faible à moyen, je conseille Belem 0.8MG, Force 1,5G ou Sonido. En cas de risque fort, mieux vaut privilégier Sonido ou Force 1,5G voire les deux pour une double protection, à réserver cependant aux cas de présence récurrente de taupins. »

Efficacité inférieure

« Chacune de ces solutions présente cependant un niveau d’insatisfaction… » L’efficacité de Sonido, en traitement de semences, peut se révéler insuffisante en cas d’attaque très forte ou tardive (après le stade 6-7 feuilles). Il peut également occasionner des retards à la levée en conditions difficiles. L’efficacité des deux autres, pyréthrinoïdes en microgranulés, dépend des conditions d’application (type de semoir, qualité de la préparation du sol…), a fortiori en cas de modulation de dose. « L’utilisation d’un diffuseur permet une bonne répartition des microgranulés dans toute la largeur et sur toute la profondeur de la raie de semis. Ils doivent être positionnés dans les cinq premiers centimètres du sol. Les écarts d’efficacité sont plus souvent dus à un défaut du positionnement qu'au produit lui-même. » Enfin, l’efficacité de l’association de Sonido et de Force 1,5G peut décevoir en cas de très forte attaque surtout vu le coût du traitement.

Protection partielle

Quant aux autres ravageurs contre lesquels Cruiser 350 est homologué, Sonido et Force 1,5G offrent une protection partielle contre l’oscinie mais ne sont pas homologués pour cet usage. Aucune protection au semis ne permet plus de lutter contre pucerons et cicadelles. « En cas d’attaque, réalisez une intervention foliaire avec un produit à base de pyrimicarbe (pucerons) ou de la famille des pyréthrinoïdes (pucerons et cicadelles). »

Pour en savoir plus sur la lutte contre les taupins : Ravageur du maïs derrière prairie - Prévenir les dégâts dus aux larves de taupin.

L'équivalent de 200.000 ha de semences inutilisables

Le Cruiser 350 était encore employé pour les semis 2013 sur les 4/5e des surfaces faisant l’objet d’une protection au semis (56 % des surfaces de maïs). Thiaméthoxam et clothianidine, les deux matières actives respectivement de Cruiser 350 et de Cheyenne, sont suspendues pour deux ans, soit pour les semis 2014 et 2015. Les semences traitées sont interdites de mise en marché et d’utilisation dès décembre 2013.

A ce titre, l’Agpm a déposé un dossier auprès du ministère pour repousser l'application de la décision d’un an afin de pouvoir écouler les stocks de semences. « A défaut, il faudrait détruire l’équivalent de 30 millions d’euros en valeur marchande, dont 24 millions d’euros pour le maïs, de semences déjà traitées, par ailleurs impossibles à exporter car inutilisables en dehors de l’Hexagone. De quoi implanter 200.000 ha de cultures alors que la situation est annoncée déjà tendue quant aux disponibilités en semences de maïs. »

Dossier spécial Maïs grain Terre-netCliquez sur le visuel pour accéder au dossier Maïs grain (©Terre-net Média)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous