Ils ont choisi de réduire les phytos Didier Duedal : « La prairie, pilier de mon système intégré »

Terre-net Média

Polyculteur-éleveur à Orvaux (Eure), Didier Duedal a mis en place un système de cultures centré sur ses prairies. Il est aujourd'hui rassuré d'utiliser moins de produits chimiques, tout en touchant un revenu qui correspond à ses attentes.

À la ferme des Pâtures, à Orvaux, Didier Duedal possède un cheptel de 60 vaches holstein croisées jersiaise et brune des Alpes, et 75 hectares dont 50 ha de prairies et 25 ha de céréales. Après avoir été en bio, l’exploitant est repassé en conventionnel dans les années 1990, avant de mettre en place un système intégré, aidé par les conseils du groupe Dephy de la Chambre d'agriculture de l'Eure. « Plutôt que d'aider à une production très propre, je préfère que l'ensemble de l'agriculture évolue vers un peu plus de propreté », déclare-t-il. 

La prairie est au cœur de la rotation de Didier qui utilise ses effets bénéfiques sur les sols, la fourniture azotée et le stock d'adventices pour réduire les intrants sur ses cultures suivantes.

Inquiet de l'effet des produits phytosanitaires sur la santé des riverains, notamment via l'eau qui traverse les sols de son exploitation et alimente la ville voisine, il a planté des arbres en agroforesterie pour mieux retenir les éléments fertilisants et pesticides.

Ce témoignage vidéo fait partie d'une série de huit reportages réalisés par Terre-net avec la Chambre d'agriculture de l'Eure dans le cadre d'Ecophyto.
© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous