Hackathon d’API-Agro Les « hackers » au service des agriculteurs

Terre-net Média

Au Sima, API-Agro, la plateforme de données et de services initiée par les instituts techniques agricoles, organisait dimanche 26 février 2017 son premier « hackathon », un marathon de hackers pour développer des applications numériques valorisant les données au service des agriculteurs.

API-Agro, la plateforme de données et de services initiée par les instituts techniques agricoles, avec aussi des instituts de recherche et de développement, a organisé son premier « hackathon » à  l’occasion du Sima.

Un hackathon ? Quesaco ? Pendant 48 heures, des équipes composées de développeurs informatiques et de spécialistes d’un sujet donné travaillent non-stop – d’où la référence à un marathon – et en mode collaboratif pour développer une application nouvelle utilisant des données disponibles en open source.

Pour le secteur agricole, l’objectif d’une telle initiative est de faire émerger de nouveaux projets de valorisation des données agricoles.

Sur le plateau de la « Sima web TV by Terre-net », les fameux « pitchs », des présentations des projets d’une durée de 5 minutes par les concepteurs, ont révélé de bonnes idées. Parmi les cinq projets finalistes, le projet vainqueur baptisé « Epi-Agro », propose un « tableau de bord de surveillance, à l'échelle nationale et en temps réel, des maladies et des ravageurs du blé », explique Mathilde Chen, doctorante à l’Acta qui a « pitché » son projet.

Dans le même esprit, Ravacool permettrait une mise en relation de plusieurs sources de biovigilance du territoire, notamment les bulletins de santé végétale, pour faire un diagnostic de la presse biotique croisée dans un second temps avec les pratiques des agriculteurs, pour identifier les situations défavorables aux ravageurs.

Tous les projets présentés n’iront pas au bout. « Ce hackathon n’est que le début. Cela permet d’identifier les projets qui permettront, en fonction de leur réel intérêt utilisateur, de créer et développer une start-up, pour au final, proposer un produit ou un service intéressant pour les agriculteurs ou leurs conseillers », explique Philippe Lecouvey, directeur général de l’Acta.

Même si finalement peu de projets aboutiront à un nouveau service bien concret, l’initiative, à l’instar du concours Agreen start’up qui se déroule sur le même procédé accéléré, montre le potentiel gigantesque de l’exploitation des données dans le secteur agricole, pour développer de nouveaux usages au service des agriculteurs, dans tous les domaines : machinisme, technique de culture ou la gestion notamment.

Les résultats du concours Hackathon d’API-Agro, organisé au Sima

1er : Epi-Agro, tableau de bord de surveillance, à l'échelle nationale et en temps réel, des maladies et des ravageurs des grandes cultures.

2e : RavaCool, une mise en relation de plusieurs sources de biovigilance du territoire pour faire un diagnostic de la pression biotique régionale, croisé dans un second temps avec des pratiques des agriculteurs pour identifier les situations défavorables aux ravageurs.

3e : Clé de sol, une interface web mobile qui permet à un agriculteur d'identifier son sol à partir de sa localisation. Il peut valider le sol proposé par l'application selon les caractéristiques qu'il observe ou rentrer en relation avec le gestionnaire de la base de données "sols" pour l'aider à identifier. Cette nouvelle identification viendra enrichir la base de données sols existants et faciliter l'identification du même sol par d'autres agriculteurs.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également