Pulvérisation 20 à 80 % de glyphosate en moins avec le système AmaSpot d’Amazone

Terre-net Média

Amazone a été primé à l’Agritechnica 2015 pour son dispositif de pilotage de buses par capteur infrarouge qui réduit les volumes de produits phytosanitaires épandus. Lumière sur l’AmaSpot.

AmaSpotAmaSpot capteurs sur la rampe (©Amazone)

Pour reconnaître les plantes cibles, un faisceau infrarouge balaye la parcelle tous les 25 cm, juste devant la rampe de pulvérisation. Si le capteur GreenSense détecte de la chlorophylle, signe qu’une plante est présente, une instruction est alors envoyée à la buse correspondante pour déclencher la pulvérisation.

Une buse à Injection d’air SpotFan 40-03 travaille sur le principe de fréquence des impulsions modulables (PWM).

Une électrovanne régule l’ouverture et la fermeture des buses à 50 commutations par seconde. Une vitesse élevée, qui permet de faire varier le volume de 100 à 30 % en continu sur chaque buse ou de couper individuellement chacune d’elles. Ainsi, l’AmaSpot s’avère très réactif et maintient une pression constante pour former des gouttelettes de taille homogène.

Amazone propose, au choix, trois modes de fonctionnement :

  • la commutation marche-arrêt (le pulvérisateur ne traite que si une mauvaise herbe est détectée) ;
  • la commutation marche-arrêt avec une pulvérisation de base mais réduite (une dose minimale est appliquée partout et augmentée en cas de détection d’adventice) ;
  • pas de commutation (l’opérateur pulvérise à 100 % comme avec les modèles non équipés de ce dispositif).

Selon le constructeur, l’AmaSpot limite de 20 à 80 % les quantités épandues de produits à base de glyphosate.

AmaSpot Travail de nuitAmazone AmaSpot travail de nuit sous éclairage infrarouge (©Amazone) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous