Association d'espèces Implantation de luzerne porte-graines sous couvert de tournesol

HB Terre-net Média

La Fnams, Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences, et le réseau biodiversité pour les abeilles travaillent à la mise en place d’itinéraires innovants. En Poitou-Charentes, l’implantation de luzerne porte-graine sous couvert de tournesol assure des bénéfices à la fois pour les agriculteurs et les apiculteurs.

Association luzerne et tournesolLe choix de variétés de tournesol tolérantes à certains herbicides de post-levée facilite la maîtrise des adventices. (©Réseau biodiversité pour les abeilles)

La Fnams et le Réseau biodiversité pour les abeilles présentent un itinéraire technique innovant dans le nord de la Vienne, un des principaux bassins de production de semences de luzerne. Il consiste à semer la luzerne porte-graine en même temps que le tournesol au printemps. Le tournesol est récolté en fin d’été et la luzerne, implantée entre les rangs de tournesol, est broyée ou récoltée pour servir de fourrage avant l’hiver. L’année suivante est consacrée à la production de semences. L'association profite à la qualité d'implantation des deux cultures. La production de semences de luzerne en bénéficie, autant du point de vue qualitatif que quantitatif. « En résumé, avec cet itinéraire technique, on limite considérablement les risques d’une mauvaise implantation et on optimise son coût par une préparation de sol commune à deux cultures », explique Serge Bouet, ingénieur régional pour la Fnams en Poitou-Charentes.

De plus, cet itinéraire associe deux cultures essentielles pour l’économie apicole. Le colza et le tournesol sont à l’origine des deux tiers de la production de miel en France. La disponibilité en pollen et en nectar dans l’environnement est un enjeu majeur en apiculture puisqu’elle permet aux abeilles de « maintenir leurs défenses immunitaires, de résister aux multiples agressions et stress auxquels elles font face, tout particulièrement les parasites Varroa et Nosema ceranae, d’assurer un bon développement de la colonie tout au long de l’année apicole et enfin de produire du miel ».

« Cet itinéraire technique augmente la diversité des apports polliniques grâce à la luzerne qui sert de trait d’union entre la fin de la floraison du colza et le début de celle du tournesol », explique Philippe Lecompte, apiculteur professionnel et président du Réseau biodiversité pour les abeilles.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous