Elections européennes 88 % des agriculteurs voteront sans défendre l'avenir de la Pac

| par | Terre-net Média

Selon le baromètre agricole Terre-net Bva, 43 % des agriculteurs sont favorables à une renationalisation de la Politique agricole autrement dit à la fin de la Pac. 88 % iront voter aux élections européennes du 25 mai.

  • -a
  • A+

drapeau européenAu sein de la population française, les agriculteurs seront parmi les plus assidus à se rendre aux urnes le 25 mai prochain pour les élections européennes. (©Europarl)Les agriculteurs ne feront pas partie des 60 % de Français qui s’apprêtent à s’abstenir le 25 mai 2014, selon le sondage OpinionWay pour le Figaro et Lci (1). Le baromètre agricole Terre-net Bva (2) révèle au contraire que 88 % d’entre eux déclarent avoir l'intention d'aller voter pour élire leurs députés européens.

En cette période de désaveu envers la classe politique, les agriculteurs font ainsi toujours partie des Français les moins abstentionnistes. Pourtant, il ne serait pas surprenant qu’ils soient désintéressés par la campagne des Elections européennes - quasi absente à ce jour dans les médias - comme 64 % des Français (source OpinionWay pour le Figaro et Lci).

Questions aux agriculteurs  - Baromètre agricole Terre-net Bva (2) : 

Baromètre agricole Terre-net Bva ©Baromètre agricole Terre-net Bva (2) 

Il est vrai que les activités du Parlement européen et de la Commission européenne font partie du quotidien des agriculteurs. Mais ils les vivent au rythme des réformes successives de la Politique agricole sans toutefois y adhérer ! Le baromètre agricole Terre-net Bva révèle en effet que 43 % des agriculteurs sont « favorables à une renationalisation de la Politique agricole » autrement dit à la fin de la Pac, le ciment de la construction européenne depuis plus de 60 ans. Seuls 34 % sont d’avis contraire et 24 % n’ont pas d’opinion sur cette question.

Dans ces conditions, il ne serait pas étonnant qu’une proportion importante des agriculteurs vote en faveur des listes électorales composées de candidats eurosceptiques.

Question du sondage OpinionWay (1): Français, pensez-vous d'une manière générale,  que le fait pour la France de faire partie de l'Union Européenne est ... ?

sondage Opinionway ©OpinionWay (1) 

A la différence de leurs aînés qui ont bénéficié de prix garantis, il est vrai que l’Union européenne n’a pas su les protéger contre la volatilité des cours mondiaux. La ferme France a même perdu ces dix dernières années plus de 10 milliards d’euros de valeur ajoutée. Et la prochaine réforme de la Pac privilégie les aides découplées et couplées à des mesures de sécurisation des revenus agricoles. Elle s’inscrit ainsi à contre-courant du nouveau Farm Bill américain. Les Etats-Unis n’ont en effet pas hésité à déployer un ensemble de dispositifs assurantiels subventionnés pour garantir les marges, les prix et les revenus des farmers pour les dix années à venir.

Par ailleurs, selon le sondage Opinionway, 56 % de l’ensemble des Français sont opposés à la disparition de l’euro. Et les agriculteurs ? La monnaie unique les protège des variations monétaires dont ils n’étaient pas à l’abri dans les années 1980. Mais son taux de change actuel vis-à-vis des autres monnaies rend les exportations de produits agroalimentaires vers les pays tiers plus difficiles et ne les met pas à l’abri de la volatilité des prix mondiaux des produits agricoles.

N.B : (1) Étude réalisée auprès d’un échantillon de 1.830 personnes inscrites sur les listes électorales, issu d’un échantillon de 1.998 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par catégorie d’agglomération et circonscription européenne de résidence. Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Dates de terrain : les interviews ont été réalisées du 23 au 25 avril 2014. OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 1 à 2 points au plus pour un échantillon de 2000 répondants. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252. La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages Pour les intentions de vote, les personnes ont été interrogées avec mention des têtes de listes à ce jour annoncées dans chacune des sept circonscriptions métropolitaines.
(2) Sondage réalisé du 12 au 20 mars 2014 par internet, auprès d’un échantillon de 555 agriculteurs professionnels, connectés à Internet âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliquées aux variables suivantes : régions, et orientation principale de l’exploitation (grandes cultures / polyculture-élevages / autres : viticultures-arboriculture-maraîchage)-Source Scees.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Pub

A lire également

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


pommecassis
Il y a 188 jours
J'ai quand même l’impression que ceux qui ne veulent pas de la PAC sont probablement ceux qui en ont le moins besoin,à méditer pour votre vote!,il y en à qui devrais se rappelé que à une certaine époque sa rendais bien service pour acheter la ferme du voisin et avoir un o=plus gros tracteur(lol),morceaux avalé,morceaux qui n'a plus de gout.
Répondre
Domi
Il y a 205 jours
Bonjour

Dans le cadre de la situation grave de certains agriculteurs en difficulté par rapport à la politique agricole commune.

"L'administration a mis l’exploitation en cessation de paiement car les Tournesols n'ont pas poussées assez vite sur des prétextes fallacieux, ce qui a entraîné la faillite de son exploitation ; un comportement grave."

http://www.petitions24.net/petition_soutien_a_un_agriculteur_ruine_par_ladministration
http://www.coordinationrurale.fr/ladministration-une-machine-a-broyer-les-agriculteurs-un-agriculteur-se-bat-pour-ses-droits-a-produire.html

Avec espoir et détermination
Répondre