Revenus agricoles La Pac a produit des effets détonants ! (1ère partie)

Terre-net Média

Au-delà des chiffres bruts, les prévisions de revenus agricoles pour 2013 permettent de dresser d’autres constats. Notamment sur les évolutions en dix ans de la politique agricole commune (Pac).

Tracteur et pièce en eurosLe facteur démographique a été le principal moteur de l’évolution des revenus des exploitants encore en activité. (©Fotolia)

Bilan Pac 2004-2013 : 10 milliards de perte !

Imaginez que toutes les exploitations agricoles françaises réunies forment une seule entreprise. C’est ce que l’on appelle la "ferme France". En 2013, comparé à 10 ans plus tôt, cette entreprise reçoit jusqu’à six milliards d’aides en plus par an(1). Mais ces soutiens n’ont pas consolidé le revenu des producteurs. Ils ont d’abord financé l’accroissement des charges. La valeur ajoutée de la "ferme France", autrement dit la richesse créée par les agriculteurs, a perdu jusqu’à 10 milliards d’euros par an aux dépens des revenus de ces derniers. Au final, le facteur démographique a été le principal moteur de l’évolution des revenus des exploitants encore en activité. La diminution du nombre d’agriculteurs, de 2 à 4 % par an, a préservé le gâteau "revenu de la ferme France" d’un nouveau recul ou tout au moins en a atténué l’importance puisqu’il est partagé entre moins d’actifs. Ont en particulier "bénéficié" de ce phénomène démographique, les exploitants à la tête de moyennes et grosses fermes.

Courbes (©Fotolia)

Disparités et volatilité des marchés

Les disparités de revenu entre les productions se sont accrues au cours de ces 10 dernières années en France. En 2012 par exemple, les revenus des éleveurs ovins ont été trois fois plus faibles que ceux des céréaliers. Au sein de chaque filière, la volatilité prend de l’ampleur. Avec, d’une année sur l’autre, des variations de revenu de 1 à 2,5 en bovins lait et viande ou de 1 à 4 en productions végétales. 

Les fluctuations annuelles durevenu des céréaliers sont dorénavant supérieures à celles observées depuis toujours dans d’autres filières traditionnellement peu soutenues par la Pac, comme le porc et la volaille. Le bilan de santé de la Pac en 2010 n’a donc pas eu l’effet escompté pour réduire les écarts. Les années fastes, la hausse des prix des céréales se traduit quasiment par un transfert de revenu des éleveurs vers les céréaliers, les charges d’aliment augmentant les revenus des seconds au détriment des premiers. Puisqu’aucune compensation par les prix de vente à la consommation n’est réellement envisageable.

En Europe (©Fotolia)

Et dans le reste de l’Europe ?

La crise économique n’affecte pas les revenus de la plupart des agriculteurs. Selon les estimations de l’office statistique de l’Union européenne Eurostat, le revenu agricole réel par actif(2) a augmenté de 29,2 % entre 2005 et 2013 dans l’UE à 28, tandis que la main d’œuvre agricole a diminué de 20,8 %. Les différences entre les pays étant liées à la spécificité de leur agriculture. 

Pour 2013, le revenu agricole réel par actif progresserait dans 15 États membres et reculerait dans 13. Les plus fortes progressions sont attendues aux Pays-Bas (+ 11,4 %), en Roumanie (+ 10,4 %), en Espagne (+ 10 %) ainsi qu’en Italie (+ 8,9 %), et les régressions les plus marquées en Estonie (- 17,2 %), en France (- 16,4 %), en Croatie (- 16,2 %) et en Allemagne (- 10 %). 

La France accuse l’une des plus fortes chutes de revenu parmi les pays européens, probablement parce que la part des productions végétales est plus importante que chez ses voisins. Et l’avenir ? La suite dans un prochain numéro de Terre-net Magazine...

Pierre Boiteau, journaliste(©Terre-net Média)

Par Pierre Boiteau, journaliste directeur des rédactions

Pour réagir :

* Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

• Facebook

• Twitter

• Google+

* Réagissez sur la communauté des forums agricoles de Terre-net ou sur les forums des éleveurs de Web-agri

Cet article est extrait de Terre-net Magazine n°33

Couverture Terre-net Magazine n°33(©Fotolia, Terre-net Média) 

Si vous ne l'avez pas reçu chez vous,
retrouvez Terre-net Magazine en cliquant ICI

(1) Il s’agit de la hausse des aides découplées, versées directement aux agriculteurs en compensation des baisses de prix et autres soutiens qui figuraient dans les politiques agricoles communes précédentes. (2) Toutes catégories confondues (agriculteurs, salariés...)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous