Accueil > Engrais > Uree

Cotations de l'engrais urée

Tendance de marché

Tendance de prix à 7 jours pour l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K) :

N P K
Ce contenu est réservé aux abonnés .
Pour en savoir plus, cliquez ici.

Cotation physique

Urée

Cotation Dernière cotation Variation Date
Départ port 330 320 variation10 22/04/2014


Voir l'évolution des cours sur :

Engrais azotés - Analyse (source : Agritel)

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :

Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 01/04/2014 :
Les éléments de tension se dissipent sur l'éloigné - 01/04/2014
Le marché directeur de l’urée sur la scène internationale est mis sous pression, notamment sur les marchés de référence des USA, de la Chine ou encore de l’Egypte. La demande liée aux applications de printemps est désormais moins substantielle, notamment en Europe, ce qui fait que les cours intègrent une détente à horizon mai juin. Néanmoins, sur le rapproché, les tensions sur le marché de l’ammonitrate en France demeurent fortes et empêchent les cours de l’urée ou de la solution azotée de se replier. Ainsi, les éléments de pression pourraient redevenir progressivement prééminent dans les semaines à venir sur les marchés des engrais azotés.

Engrais de fonds - Analyse (source : Agritel)

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :

Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 01/04/2014 :
Soutenu en potasse, plus lâche en phosphate. - 01/04/2014
Le marché de la potasse se tient relativement bien ces deniers jours comparativement à celui du phosphate. Cette meilleure tenue des cours des engrais potassiques s’explique par des approvisionnements difficiles en provenance du Canada ; là-bas les conditions particulièrement froides et neigeuses de cet hiver ont fortement compliqué l’acheminement de la marchandise tant par camion, train que voie fluviale. En outre, le regain de demande en hémisphère nord dans l’optique des applications de printemps maintient une certaine tension dans les marchés. Le repli de la sole de maïs aux États-Unis devrait néanmoins moduler légèrement à la baisse les utilisations.  Pour les prochains jours, l’attention des opérateurs restera focalisée sur l’Inde qui pourrait revenir aux achats pour ses besoins de l’année 2014.
L’Inde reste aussi un facteur clef d’analyse et de compréhension des fluctuations des marchés des engrais phosphatés. A la suite de ses achats passés, l’Inde reste pour le moment assez en retrait du banc des acheteurs au même titre d’ailleurs que le Pakistan. Les disponibilités étant satisfaisantes sur la zone mer Noire et en Chine, les opérateurs ne seront pas incités à se positionner trop vite dans le marché. Par ailleurs, ces derniers misent aussi sur une révision à la baisse des taxes aux exports du DAP au départ de la Chine à partir de mi-mai et donc préfèrent reporter leurs nouveaux positionnements aux achats dans le marché. Dans ces conditions, quelques semaines de stabilité voire de légère baisse peuvent être attendues sur ces engrais.