Accueil > Engrais > Uree

Cotations de l'engrais urée

Tendance de marché

Tendance de prix à 7 jours pour l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K) :

N P K

Composition de l'engrais Urée : 46-0-0

Ce contenu est réservé aux abonnés .
Pour en savoir plus, cliquez ici.

Cotation physique

Cotation Dernière cotation Variation Date
Départ port 302,5 302,5 variation0 30/06/2015


Voir l'évolution des cours sur :

Engrais azotés - Analyse

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 09/06/2015 :
Quelques tensions d'approvisionnement - 09/06/2015
Les marchés des engrais sont animés à la hausse ces derniers jours à la suite de l'apparition de quelques problèmes d'approvisionnement en urée. L'Algérie a en effet invoqué un cas de force majeure empêchant la livraison de 5 000 t d'urée au port français de La Pallice. Par ailleurs, la situation continue de se tendre en Ukraine. Alors que 4 sites de production étaient déjà à l'arrêt, les deux derniers sites opérationnels du pays vont dans les prochains jours être également être forcés de cesser toute activité du fait des répercussions du conflit avec la Russie. Dans ce contexte, les prix internationaux de l'urée continuent d'évoluer dans une tendance faiblement haussière, ce qui implique quelques tensions haussières pour les marchés de l'urée et de la solution azotée en France. Néanmoins l'activité à l'achat sur ces marchés demeure limitée, ce qui tempère le risque de rebond des cours. Pour ce qui est de l'ammonitrate, les prix proposés à la vente en nouvelle campagne semblent avoir convaincu les distributeurs qui préfèrent couvrir le prix actuel en prévision des premières demandes des agriculteurs.

Engrais de fonds - Analyse

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 09/06/2015 :
Marchés stables - 09/06/2015
Les marchés des engrais de fond sont marqués par un certain attentisme ces dernières semaines. En phosphate, quelques appels d'offres ont pu être observés en Inde ou au Bengladesh, néanmoins l'activité demeure limitée. Les USA enregistrent d'ailleurs une baisse de leurs exports de l'ordre de 40 % en avril 2015 en comparaison du mois d'avril 2014. Ce contexte de mutisme de la demande exerce une certaine pression sur les prix mondiaux du DAP, néanmoins les prix demeurent largement plus élevés que l'année dernière à la même date en phosphate. Pour ce qui est de la potasse, les échanges ont également été relativement réduits ces derniers jours, néanmoins la fin d'une grève qui affectait le producteur ICL en Israël devrait permettre de relancer quelques livraisons en direction de l'Inde et de la Chine. On notera par ailleurs que le producteur Uralkali affiche quelques signes de faiblesse, ce géant de la potasse étant dans l'impossibilité de verser un dividende à ces actionnaires cette année à la suite de l'incident dans la mine de Solikamsk. En potasse également, un retour sur les plus bas de l'année dernière paraît peu vraisemblable étant donné le contexte plus défavorable de la parité euro/dollar.

Autres cotations :