Accueil > Engrais > Uree

Cotations de l'engrais urée

Tendance de marché

Tendance de prix à 7 jours pour l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K) :

N P K
Ce contenu est réservé aux abonnés .
Pour en savoir plus, cliquez ici.

Cotation physique

Urée

Cotation Dernière cotation Variation Date
Départ port 278 275 variation3 29/07/2014


Voir l'évolution des cours sur :

Engrais azotés - Analyse (source : Agritel)

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :
Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 08/07/2014 :

Peu d’évolution - 08/07/2014
Les cours des engrais azotés évoluaient peu la semaine dernière à l’image de l’urée qui reste affichée sur un niveau de 285 €/t en départ port. Le marché de l’urée reste caractérisé par le manque d’intérêt acheteur de la part de l’Inde habituellement présente à l’achat à cette période de l’année. Les inquiétudes qui planent autour du manque de précipitations en cette période de mousson tiennent les importateurs à l’écart du marché. En outre, les fortes disponibilités chinoises sont également de nature à peser sur le marché de l’urée. Dans ce contexte, le potentiel de rebond des cours semble limité. En France, l’activité est également réduite alors que les agriculteurs se focalisent désormais sur la moisson. Toutefois, les opérateurs gardent un œil sur l’évolution de la situation en Ukraine qui est un important exportateur de solution azotée.

Engrais de fonds - Analyse (source : Agritel)

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :
Cependant, nous vous proposons de visionner l'analyse du 08/07/2014 :

Léger rebond - 08/07/2014
Le marché des engrais de fond retrouvait un peu d’activité la semaine dernière. En phosphate, une certaine demande s’est faite ressentir de la part des Etats-Unis et de l’Amérique Latine, ce qui a suffi à faire monter les prix. Cependant, le potentiel de hausse des cours semble limité dans un contexte où l’Inde est aux abonnés absents. En effet, les craintes autour de la mousson indienne incitent les opérateurs à la plus grande prudence. En potasse, les acheteurs semblent uniquement prêts à couvrir les besoins immédiats. Les nouveaux achats de la Chine sont très attendus car ils donneront le « la » pour les semaines à venir. Pour l’instant, les producteurs russes et biélorusses semblent toujours favoriser les prix plutôt que les volumes.