Délinquance Hausse de 66 % des vols dans les exploitations agricoles en six ans

Terre-net Média

Matériels, récoltes, bétail... : en six ans, le nombre de vols déclarés dans les exploitations agricoles a bondi de 66 % ! Pour certains départements, la hausse est encore plus forte. Christophe Soullez, criminologue à la tête de l’Ondrp, analyse le phénomène.

vols de cables d'irrigationAvec le cours du cuivre qui a explosé en 2011, les vols de câbles sur les matériels d'irrigation se sont, eux aussi envolés. Malheureusement pour les agriculteurs, le cuivre est resté sur des niveaux de prix élevés. (©Terre-net Média)

«Ce qui était hier du chapardage est devenu un système très organisé. Malgré toutes les précautions mises en œuvre, la situation empire », écrivait la Fnsea début septembre à l’attention du ministre de l’Intérieur, s’inquiétant de la recrudescence des vols subis par les agriculteurs.

A juste titre ! D’un peu moins de 6.000 en 2006, le nombre de vols simples sur exploitations agricoles n’a quasiment pas cessé d’augmenter depuis. L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (Ondrp), chargé de recueillir les données statistiques des crimes et délits, en a ainsi recensé 9.864 en 2012.

Evolution annuelle du nombre de vols simples sur exploitations agricolesEvolution annuelle du nombre de vols simples sur exploitations agricoles. (©Terre-net Média) 

Cette inflation de 66,5 % n’est pourtant qu’un arbre cachant la forêt, car l’observatoire ne suit qu’une certaine catégorie de vols. L’index 40 dénommé « vols simples sur exploitations agricoles » suivi par l’Ondrp ne tient pas compte des vols de tracteurs, de véhicules ou de carburant, ni des vols par effraction dans les bâtiments d’exploitation, toutes ses infractions étant répertoriées dans des catégories plus générales comme le vol de véhicule ou le vol par effraction, sans précision de l’activité de la personne ciblée. Parmi les vols simples, sont ainsi pris en compte les vols sans effraction, dans un bâtiment ouvert, une cour de ferme ou un champ, ciblant du matériel, du fourrage, ou des animaux.

Une recrudescence quasi-générale

Les vols dans les fermes répondent d’abord à un cycle annuel. Ils sont ainsi beaucoup plus nombreux en été qu’en hiver. « Les matériels sont davantage sortis, à la vue des personnes malveillantes », explique Christophe Soullez, criminologue à la tête de l’Ondrp. Pour lui, la tendance à la hausse de l’index 40 illustre bien un « phénomène grandissant ciblant les exploitations agricoles », dont le caractère isolé rend le délit plus facile. L’envolée des délits commis dans les cours de ferme depuis 2006 est quasi-générale. Les vols n’ont été moins nombreux ces dernières années que dans seulement quatre départements (Creuse, Landes, Hautes-Alpes et Val-d’Oise). A l’inverse, le nombre de vols a plus que doublé dans une trentaine de départements.

Surtout, selon le département où ils sont installés, les agriculteurs ne courent pas les mêmes risques. Les départements viticoles d’abord – Gironde, Gard, Hérault, Marne et Loire-Atlantique en tête – ont ainsi enregistrés plus de 200 vols en 2012. Les piquets de vignes semblent être des proies « faciles » pour les malfaiteurs. Viennent ensuite les départements de la façade atlantique et du grand quart Nord-Ouest de la France.

Néanmoins, proportionnellement au nombre d’exploitations évalué lors du recensement 2010 et au regard des chiffres de cette même année, les départements du grand bassin parisien, de la Somme jusqu’au Cher, sont les plus touchés.

Globalement, « la hausse des prix accentue le phénomène », explique Christophe Soullez. La quantité de câbles dérobés ou de litres de carburant siphonnés est proportionnelle au cours des métaux ou du pétrole. « Les malfaiteurs évaluent au préalable leur butin potentiel par rapport aux risques encouru », poursuit le spécialiste.

Des réseaux mafieux d’Europe de l’Est

Reste qu’au-delà du nombre de « vols simples » subis par les agriculteurs, la recrudescence des vols de tracteurs et de carburant est également une tendance lourde. L’observatoire dirigé par Christophe Soullez, qui ne fournissait pas, jusqu’à présent, de chiffres précis concernant les vols de tracteurs, a  été sollicité par les services de gendarmerie pour suivre d’un peu plus près l’évolution du phénomène. « En 2012, 266 vols de tracteurs ont été recensés chez les agriculteurs », détaille le criminologue. Il y en avait eu 255 l’année précédente, contre 244 en 2009, soit une inflation de 8,6 %, sans compter les vols de tracteurs neufs dans les concessions agricoles, elles aussi de plus en plus ciblées par les malfaiteurs.

Contrairement aux autres vols, les vols de tracteurs ne sont pas des délits « de proximité », commis par des personnes du voisinage mais orchestrés le plus souvent par des réseaux mafieux bien organisés. « La proximité avec la frontière accentue les risques. Des réseaux installés en Roumanie, Bulgarie, Albanie et plus généralement dans les pays de l’Est, prospèrent, constate Christophe Soullez. Certains vols sont même effectués sur commande par un donneur d’ordre installé dans l’un de ces pays. Les malfaiteurs cherchent leur cible, procèdent au vol en début de nuit pour passer la frontière au plus vite. Le lendemain matin, ils sont déjà loin. »

Evolution mensuelle du nombre de vols dans les exploitations agricolesEvolution mensuelle du nombre de vols dans les exploitations agricoles. (©Terre-net Média) 

Face à l’ampleur des faits et de leurs conséquences économiques – la valeur totale des tracteurs volés en 2012 dépasse probablement les 10 M€ – l’Office central de la délinquance itinérante a renforcé les collaborations avec les services de police roumains notamment. Mais au regard des chiffres, à l’image des pirates informatiques toujours plus ingénieux, les malfrats semblent doués pour innover en matière de mode opératoire.

Malgré les alertes de la Fnsea, 2013 pourrait malheureusement enregistrer un nouveau record annuel de vols simples, ceux suivis par l’Ondrp. En mai dernier, le cap symbolique de 1.000 faits déclarés en un mois a été franchi. Au 31 juillet 2013, l’observatoire avait déjà comptabilisé plus de 6.000 vols en sept mois. Déjà davantage que sur l’ensemble de l’année 2006…


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous