Paroles de lecteurs Crise agricole : après les coops, ce sont les GMS, Chambres, FNSEA qui trinquent

Terre-net Média

Après avoir épinglé la responsabilité des coopératives dans la crise agricole actuelle, les lecteurs de Terre-net et Web-agri s'en prennent aux grandes surfaces, aux Chambres d'agriculture, à la FNSEA. Certains néanmoins mettent en avant le rôle essentiel des ces structures pour faire évoluer l'agriculture et lui permettre de s'adapter aux nouvelles contraintes économiques, environnementales... Débat d'idées.

rayon produits laitiers d un supermarche « Les GMS ont signé la charte des "valeurs". Malheureusement, on n’a pas tous
les mêmes valeurs ! », s'exclame Balel, un lecteur. (© Terre-net Média)

Robin des champs : « Les politiques menées depuis 30 ans nous ont complètement asservis. Elles ont totalement transformé le capitalisme familial et entrepreneurial, dont les agriculteurs étaient fiers. Désormais, les producteurs sont devenus les esclaves de l’agroalimentaire. »

Balel : « Ouf, ça y est, on est sauvé ! Les GMS ont signé la charte des "valeurs". Malheureusement, on n’a pas tous les mêmes valeurs. Je me demande toujours comment les grandes enseignes arrivent à penser que les agriculteurs peuvent y croire. »

Robin des champs : « Cela fait des années que les grandes surfaces font des profits non justifiés. Qu’elles vendent à perte pendant une année complète et le problème est résolu. Elles le font bien subir aux agriculteurs... »

Steph72 : « Quand un agriculteur disparaît, c’est sept emplois en moins dans toute la filière. L’agroalimentaire et les fournisseurs de l’agriculture vont licencier à tour de bras. Des chômeurs et des bénéficiaires du RSA en plus qui ne pourront pas remplir leur caddy. Ce n’est pas bon pour leurs affaires. »

Robin des champs : « On aurait dû produire de la "merde" et les industriels n’auraient plus de marchandises à vendre en Chine. Pour les agriculteurs, cela n'aurait rien changé. Des frais en moins, c’est tout ! Mais ça, on ne sait pas le faire. Trop gentils, les paysans... »

Steph72 : « Les plus grosses fortunes de France sont dans l'agroalimentaire et eux, ils ne touchent pas de Pac. »

« L'avenir de l'agriculture, ce sont les agriculteurs » 

Loïc : « Hé, les gars, arrêtez de vous disputer comme des gamins. L’avenir de l’agriculture, ce sont les agriculteurs, c’est-à-dire nous, céréaliers et éleveurs. Le seul moyen de s’en sortir, c'est de recréer un réseau indépendant de tout pollueur (FNSEA, Chambres d’agriculture, etc.). Il faut qu’on reprenne la maîtrise de nos productions ! Produisons nos semences, faisons des échanges paille-fumier, échangeons des semences contre des services... Il y a plein de pistes à creuser, à mettre en place. Relevons nos manches, communiquons, partageons nos idées et nous allons nous en sortir, ENSEMBLE ! »

Pierre G : « Quant à Beulin et à la FNSEA en général, c’est tellement plus facile de réfléchir à la reconversion professionnelle des agriculteurs qu’aux problématiques de fond de l’agriculture ! »

Zozzo : « Vous préférez qu’on laisse les producteurs qui sont en faillite se débrouiller seuls ? Quand tout va mal, il vaut mieux accompagner les gens que les laisser sombrer. Mais cela n’empêche pas qu'il faille se battre pour des outils de gestion et de régulation du marché. »

Éleveur 26 : « La FNSEA et sa vision ultra-libérale sont en grande partie responsables de cette crise de surproduction. Depuis 40 ans, elle nous incite à produire, à nous endetter pour nous "moderniser"... »

Mélusine : « La faute vient-elle toujours des autres ? L’avenir nous appartient... J’ai été virée de la FDSEA, donc j'ai démissionné de la Chambre d’agriculture, mais je continue à militer pour ces organisations qui, pour moi, sont non lucratives et permettent aux agriculteurs de faire évoluer techniquement et économiquement leur exploitation en leur montrant d’autres schémas de production. En Lorraine, malgré notre climat peu ensoleillé, nous avons réussi avec la Chambre régionale à développer le photovoltaïque et nous sommes devenus la première région productrice en France. Malgré ce succès et la promotion que nous en avons fait, beaucoup d’agris n’ont pas pris le train. La faute à qui, à la Chambre d’agriculture ? »

« La solution à la crise ne viendra que de la base » 

Rutabaga : « Comme dans tous les domaines, il doit y avoir des bonnes Chambres et des moins bonnes. Dans tous les cas, elles vivent des prélèvements sur nos récoltes, la taxe Adar. Observons au passage qu'elles ne nous ont pas évité la crise et qu'elles ne semblent pas avoir trouvé la solution pour nous sortir de l'ornière . (...) »

Tell 14 : « Il me semble que nous sommes tous d'accord sur le constat : "nous sommes les vaches à lait du système". Entre les laiteries, les banques, les assureurs, les coops, etc., comment faire pour sortir de cette spirale infernale sachant que l'on peut difficilement se poser pour réfléchir quand on doit faire 14 traites par semaine ? Nous savons bien que la FNSEA ne roule pas pour les producteurs. La solution à la crise ne viendra que de la base. Voltaire disait déjà en son temps : "On a su faire mourir de faim ceux qui, par le travail de la terre, nourrissent les autres" Individuellement, il ne faut pas hésiter à se défendre en trouvant un bon avocat et mettre quelques fournisseurs au tribunal quand ils vous font du 1,5 % par mois de frais. Devant un juge, ils sont beaucoup moins fringants ! C'est la seule façon de rééquilibrer le rapport de force. »

Michou : « Qui est responsable de la crise du lait ? Pas nos leaders syndicaux mais bien nos hommes politiques de tout bord. Arrêtez, il n'y a pas de syndicat agricole meilleur que les autres. »

Tomy : « Concernant la crise laitière, les Chambres ont leur part de responsabilité. En Bretagne, pendant l'hiver 2014-2015, elles ont battu la campagne pour promouvoir leurs "brillantes études " : "La ferme moyenne en 2020 aura 800 000 à 900 000 l de lait : tous les scénarios aboutissent à cela." Aujourd'hui, c'est ce modèle qui se trouve le plus en difficulté ! »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous