Glyphosate Yann Wehrling (MoDem) veut « mettre le paquet sur les alternatives »

AFP

« Il faut se relever les manches, mettre le paquet sur les alternatives au glyphosate », a considéré mercredi le porte-parole du MoDem Yann Wehrling, deux jours après un vote européen ré-autorisant pour cinq ans cet herbicide controversé, contre l'avis de la France.

« J'aime l'idée qu'on soit dans le volontarisme », a expliqué le centriste, qui s'est félicité qu'Emmanuel Macron ait gardé l'objectif d'interdire le glyphosate en France d'ici trois ans, « mais les mots ne suffisent pas ». « Il faut se relever les manches et mettre le paquet sur les alternatives, non pas chimiques, mais techniques : retourner la terre, et cætera », a-t-il préconisé, en suggérant qu'« une partie des 10 milliards d'euros qu'on injecte dans l'agriculture soit utilisée pour relever le défi de se passer du Round Up », le nom commercial du glyphosate.

« Jusqu'à présent, la politique agricole commune, c'était nourrir, l'emploi, l'environnement, dans cet ordre. Il faut que ce soit l'emploi, l'environnement, la production », a ajouté l'ancien dirigeant des Verts.

L'exécutif peine à faire émerger une ligne commune et claire sur le dossier du glyphosate. Lundi soir, après le vote européen ré-autorisant l'herbicide controversé, Matignon a « regretté » le résultat, tandis que le ministre de l'agriculture Stéphane Travert s'est dit « heureux » qu'un consensus ait pu être trouvé au niveau des 28, malgré l'opposition de la France.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous