GaultMillau 2004 Marc Veyrat 20/20, Jean-Paul Abadie chef de l'année

AFP

Le chef savoyard Marc Veyrat recueille 20/20 pour chacun de ses deux restaurants dans l'édition 2004 du guide GaultMillau, et le chef de l'année est Jean-Paul Abadie de l'Amphitryon à Lorient (Morbihan).

Pour la deuxième année consécutive, le guide attribue la note maximale à Marc Veyrat, pour l'Auberge de l'Eridan à Annecy (Haute-Savoie). GaultMillau "persiste et signe" en 2004 en donnant également le 20/20 à La Ferme de mon père, son second restaurant à Megève, ouvert en alternance avec le premier.

Jean-Paul Abadie grimpe à 19/20 et reçoit le titre de chef de l'année pour "son parcours exemplaire", "sa rigueur et sa sincérité", a expliqué Marc Esquerré, directeur délégué du guide jaune. Le chef de Lorient estime que ce titre récompense "un parcours professionnel pauvre!". "Je me suis installé assez tôt avec peu d'expérience. Je me suis débrouillé tout seul avec ma femme et ma cuisine est une cuisine simple, basée sur le respect", a-t-il expliqué à la presse.

En 2003, le guide avait notamment rétrogradé de 19 à 17 Bernard Loiseau, le chef emblématique de Saulieu (Côte d'Or). Ce dernier avait mis fin à ses jours quelques jours plus tard. Ce suicide avait été suivi d'une polémique virulente autour du rôle des guides et des critiques gastronomiques. En 2004, GaultMillau maintient la note de 17 au Relais Bernard Loiseau, estimant que l'équipe menée par Patrick Bertron "à la motivation évidente, est en passe de réussir" à "faire du Loiseau sans Loiseau".

"Nous ne nous sommes jamais dit que nous avions eu tort l'an dernier d'attribuer 17 à Bernard Loiseau. Sinon, cela aurait établi une corrélation avec un événement dramatique", a souligné M. Esquerré. Patrick Mayenobe, directeur de GaultMillau, affirme n'avoir "aucun problème avec Dominique Loiseau. "D'ailleurs nous avons inauguré dans le magazine avec le groupe Loiseau SA une nouvelle rubrique autour d'un chef, chef d'entreprise", a-t-il précisé à l'AFP.

Six chefs sont considérés comme des grands de demain dont David Zuddas de l'Auberge de la Charme à Prenois (Côte d'Or), également plus forte progression de l'année dans le guide, de 14 à 17. Trois tables cotées à 19/20 tombent à 18 dont Michel Guérard à Eugénie-les-Bains (Landes), l'un des créateurs de la nouvelle cuisine dans les années 70, découverte et soutenue à l'époque par GaultMillau. Les deux autres sont Jacques Lameloise à Chagny (Saône-et-Loire), et Les Crayères à Reims (Marne).

Quatre chefs montent à 18 : le Bristol à Paris (chef: Eric Fréchon), Jacques Chibois à la Bastide Saint-Antoine à Grasse (Alpes-Maritimes), Thierry Marx au Château Cordeillan-Bages à Pauillac (Gironde) et Gilles Goujon à l'Auberge du Vieux-Puits à Fontjoncouse (Aude).

Le guide GaultMillau, qui regroupe 3.000 adresses de restaurants dont 15 au sommet, sortira en kiosque le 19 février (29 euros). Le magazine, daté de février-mars 2004, sera disponible la semaine prochaine avec le palmarès complet.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous