En Gironde Débat lancé sur la construction du plus grand parc photovoltaïque de France

AFP

L'État va lancer jeudi un débat public qui doit durer quatre mois sur un projet de parc solaire qui deviendrait le plus grand du pays, en Gironde au cœur de la forêt landaise, a annoncé mardi à Bordeaux la Commission nationale du débat public (CNDP).

Le projet baptisé "Horizeo" est porté par les entreprises Engie, Neoen et RTE. Il prévoit la construction d'un parc solaire d'une puissance d'un gigawatt sur plus de 1 000 hectares de surface boisée sur la commune de Saucats (Gironde), à 20 km au sud de Bordeaux. « On a affaire au plus gros projet photovoltaïque ou plate-forme bas-carbone de France, et même d'Europe. Il fait partie des 15 ou 20 grands projets à l'échelle mondiale », a estimé mardi lors d'une conférence de presse Jacques Archimbaud, qui préside la commission de débat public dédiée à Horizeo. 

Autour du parc sont aussi prévus des batteries de stockage d'électricité, une unité de production d'hydrogène vert, un centre de données et une surface associant cultures agricoles et production d'électricité solaire, pour un budget total d'un milliard d'euros, dont 650 millions pour la partie photovoltaïque, selon le dossier édité par les entreprises porteuses du projet. L'électricité produite sur le site devrait être équivalente à « un quart ou un cinquième de la production d'un réacteur nucléaire », a estimé Jacques Archimbaud, et serait destinée « à des industriels » et non des particuliers, dans le cadre de contrats de gré à gré.

La construction du parc solaire nécessitera le défrichement d'environ 1 000 hectares de forêt dans une zone dédiée actuellement à l'industrie sylvicole. Ce volet devrait être « un sujet majeur » du débat public qui prendra fin en janvier, et a déjà suscité l'opposition au projet du maire EELV de Bordeaux Pierre Hurmic et du président PS du département Jean-Luc Gleyze. Une pétition en ligne intitulée "Non à la déforestation de 1 000 hectares de pins pour un parc solaire en Gironde" a réuni plus de 18 000 signatures en huit mois. Les entreprises porteuses du projet s'engagent toutefois à replanter « au moins 2 000 hectares de forêt » a proximité « des usines de transformation du bois dans le massif forestier des Landes », a expliqué à l'AFP le porte-parole d'Horizeo Mathieu Le Grelle. Si Horizeo aboutit, les premiers travaux débuteraient en 2024, pour une mise en service « à partir de 2026 », indiquent Engie, Neoen et RTE dans leur dossier de présentation.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous