Energies renouvelables en Allemagne Un « troisième pilier » de la Pac avec 60.000 € d'aides par producteur

Terre-net Média

Les agriculteurs allemands producteurs d’énergies renouvelables, reçoivent 60.000 € d’aides par an en moyenne. Les tarifs de rachat de l’électricité sont deux fois plus élevés qu'en France. Mais une loi votée en 2014 rend, pour les nouveaux contrats souscrits, les rachats d’électricité moins généreux.

En Allemagne, bâtiment d'élevage couvert de panneaux photovolataïques. La vente d'électricité constitue une recette supplémentaire pour amortir le coût de la construction de l'édifice.En Allemagne, un bâtiment d'élevage couvert de panneaux photovoltaïques. La vente d'électricité constitue une recette supplémentaire pour amortir le coût de la construction de l'édifice. (©Terre-net Média)

Dans les prochaines années, la baisse des subventions publiques reçues par les agriculteurs allemands pour soutenir la production d’agro-énergie (électricité éolienne et photovoltaïque et biogaz par exemple) s'ajoutera à celle des aides Pac versées. L’agriculture allemande resterait un grand secteur producteur d’énergie renouvelable mais plus à n’importe quel prix, défend Jean Gault, un des contributeurs du Déméter 2015.

Depuis le début de l’année, le nouveau gouvernement allemand freine leur essor, trop onéreux pour les finances publiques et le budget des consommateurs. Mais ces décisions ont été prises avant la crise russo-ukrainienne et les incertitudes qui planent sur l’approvisionnement de l’Europe occidentale en hydrocarbures.

1,1 million d'hectares mobilisés

L’Allemagne s’est fixé, comme objectif, de produire 35 % d’électricité renouvelable d’ici 2020 (photovoltaïque, biogaz, éolien entre autres). Ceci dit, aucune mesure rétroactive n’est envisagée. Seuls les nouveaux contrats d’approvisionnement conclus après 2014 seront moins subventionnés.

« Les agriculteurs allemands ont su parfaitement s’insérer dans la nouvelle orientation énergétique allemande », défend Jean Gault.

Un secteur industriel à part entière

Au niveau fédéral, les filières des bioénergies (hors bois) employaient 128.000 personnes et réalisaient 7,9 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2010 (derniers chiffres connus). 2,4 millions d’hectares, soit 20 % de la surface agricole, sont dédiés à la production de biomasse énergétique.  

« Le secteur de la biomasse énergie est très développé avec près de 8.000 unités de production de biogaz mobilisant 1,1 million d’hectares de cultures dédiées et 209 unités de cogénération biomasse de toutes tailles ».

Les bâtiments d’élevage et les hangars sont équipés de panneaux solaires. 21 % des stations solaires (1,3 million dénombrées au total) appartiennent aux agriculteurs, selon toujours Jean Gault.

Tous les tarifs de rachat de l’électricité produite en Allemagne sont supérieurs à ceux en vigueur en France, exceptés ceux appliqués aux grosses unités de production. Les tarifs allemands sont dégressifs alors que notre pays favorise le développement de grosses unités de productions.    

L’électricité photovoltaïque est payée 120 € par mégawatt (MW) en France contre 211 € à 221 € en Allemagne. Et celle produite à partir de biomasse est achetée jusqu’à 250 €/MW outre-Rhin, un montant deux fois plus élevés qu’en France.  

Résultat, « les agriculteurs allemands bénéficient de plus de 6 milliards d’euros de recettes annuelles pour la fourniture d’énergie renouvelable. » Elles représentent quasiment le budget d'un "troisième pilier" de la Pac. « L’institut Von Thünen évalue à 60.000 € le montant moyen annuel de subventions versées par producteur agricole » selon Jean Gault. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous