[Décryptage] Baromètre agricole Terre-net Bva Avec 19 % d’intentions de vote, François Bayrou talonne Marine Le Pen

Terre-net Média

Au premier tour de l’élection présidentielle, 35 % des agriculteurs voteraient actuellement en faveur de Nicolas Sarkozy. Il distancerait de 14 points Marine Le Pen, qui ne recueille plus que 21 % d’intentions de vote. Au second tour de l’élection présidentielle, le président candidat réaliserait un score de 68 % face à François Hollande.

Les rancoeurs sont tenaces mais la raison l’emporte sur la déception et la révolte. Selon le dernier Baromètre agricole Terre-net Bva, les agriculteurs voteraient bien plus nombreux en avril prochain pour choisir un nouveau président de la République que pour manifester leur mécontentement vis-à-vis de la politique du gouvernement et de Nicolas Sarkozy conduite depuis cinq ans. Il est vrai qu’avec François Bayrou, ils trouvent dorénavant dans le président du Modem, une alternative au bipartisme Ump/PS, surtout depuis le retrait de Dominique Strauss Kahn. Les deux candidats Ump et PS plafonnent ensemble autour de 46 % des intentions de vote depuis six mois.

En revanche, le candidat du Modem à l’élection présidentielle progresse de 9 points par rapport à novembre dernier pour recueillir 19 % des voix si l’élection présidentielle avait lieu actuellement, selon le baromètre agricole Terre-net Bva (1). La hausse est même de 14 points par rapport à mars 2011.

Pour une partie des agriculteurs désorientés par Nicolas Sarkozy et l’Ump, François Bayrou est le candidat de « l’authenticité » en rassemblant deux qualités essentielles : celles d’être à la fois du Centre-droit et originaire du milieu agricole. Avec Nicolas Dupont-Aignan et Frédéric Nihous, le vote « agricole » recueillerait 22 % des intentions de vote. Mais les politiques agricoles des trois prétendants sont sur le fond très différentes.


Cliquez sur le tableau pour l'agrandir. (© Terre-net Bva)

Ceci dit, le vote agricole reste majoritairement de droite (61 % des intentions de vote). Mais Nicolas Sarkozy ne bénéficie toujours pas de la popularité de son ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire. Il stabilise certes son électorat agricole depuis plusieurs mois en arrivant en tête avec 35 % des intentions de vote des agriculteurs (soit une hausse de deux points depuis novembre 2011 et un avantage électoral de 9 points par rapport au score estimé auprès de l’ensemble de la population française, selon le sondage Bva publié le 17 février dernier (2)). Mais les intentions de vote des agriculteurs sont en net repli par rapport à 2007. Nicolas Sarkozy avait alors capitalisé plus de 50 % des voix dès le premier tour de l'élection.

Marine Le Pen est en fait la grande perdante de ce nouveau Baromètre agricole Terre-net Bva. La candidate du FN arrive certes en seconde position avec 21 % des intentions de vote des agriculteurs mais avec un recul de 6 points. Elle est même talonnée par François Bayrou. Depuis mars 2011, elle a reculé de neuf points. Marine Le Pen n'est plus le vote refuge des derniers mois.

Huit agriculteurs sur dix pour la Pac ?

Les agriculteurs votent très majoritairement à droite mais encore plus en faveur du maintien de la Pac. Près de 80 % d’entre eux choisiraient un candidat décidé à porter la politique agricole française dans un cadre communautaire même si d’importantes divergences sur le contenu de la politique des prétendants à l’Elysée existent.

Il faut cependant noter que le sondage a été réalisé avant que Christine Boutin (Parti chrétien démocrate) et Hervé Morin (Nouveau centre) n’aient annoncé leur retrait de la course à l’Elysée. Deux points d’intention de vote sont en suspend et il est impossible d’affirmer quel candidat en profitera.

Sarkozy gagnant face à Hollande et Le Pen

Comme dans les Baromètres agricoles Terre-net Bva précédents, les agriculteurs porteraient Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle si ils représentaient à eux seuls le corps électoral français (François Hollande ne passerait pas le premier tour). La candidate du FN réaliserait alors, avec 31 % des votes au 2d tour, un score meilleur qu’au 1er tour de l’élection. Mais Nicolas Sarkozy serait le grand vainqueur avec 69 % des voix.

Ceci dit, au rythme auquel évoluent les résultats des baromètres successifs, il n’est pas exclu d’imaginer que les agriculteurs puissent porter seuls, dans quelques semaines, François Bayrou au second tour de l’élection présidentielle. Et il serait alors élu président des agriculteurs ! Mais les agriculteurs ne représentent pas l’ensemble de la population française !


(© Terre-net Bva)
Sinon, Nicolas Sarkozy remporterait aussi l’élection présidentielle "des agriculteurs" face à François Hollande en réalisant quasiment le même score (68 % contre 32 %) que face à Marine Le Pen. Mais la nature des voix qui se reporteraient sur le chef de l'Etat ne serait pas évidemment pas la même que dans le premier scénario. Ceci dit, le candidat PS réaliserait un score supérieur de 10 points à celui de Ségolène Royal en 2007 (3). Quant à Nicolas Sarkozy, il capitaliserait un score supérieur de 24 points à celui estimé par Bva auprès de l'ensemble de l'électorat français le 17 février dernier. Le président ne recueillerait en effet que 44 % des intentions de vote des français contre 56 % pour François Hollande (2).(1) Sondage réalisé du 24 au 30 janvier 2012 par Internet auprès d’un échantillon national de 843 agriculteurs professionnels connectés à Internet âgés de 18 ans et plus. Les intentions de vote ont été établies auprès des agriculteurs inscrits sur les listes électorales. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : régions, et orientation principale de l’exploitation (grandes cultures / polyculture-élevages / autres : viticultures-arboriculture-maraîchage)-Scees-<br><br> (2) Enquête réalisée par l’Institut Bva les 15 et 16 février 2012 auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet. <br> Echantillon de 949 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les intentions de vote sont établies auprès de 930 personnes inscrites sur les listes électorales. <br> La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.<br><br> (3)Source : Panel électoral français 2007, Cevipof ministère de l’Intérieur. Sondage post électoral mené du 9 au 23 mai 2007 après d’un échantillon de 4.006 personnes représentatif de la population française inscrite sur les listes électorales âgées de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon avait été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession ou ancienne profession du chef du ménage, niveau de diplôme, après stratification par régions administratives et catégorie d’agglomération)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous