Cop23 à Bonn Deux ans après la Cop21, l’agriculture toujours aussi mobilisée pour le climat

Terre-net Média

La Cop23, conférence annuelle des Nations Unies sur le changement climatique, organisée cette année à Bonn, en Allemagne, s’est achevée vendredi 17 novembre 2017 après deux semaines de débats. Deux ans après l’accord de Paris sur le climat, l’agriculture reste au cœur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le ministre de l'agriculture était aux côtés des éleveurs Bruno Dufayet et Marie-Thérèse Bonneau lors de la conférence Le ministre de l'agriculture était aux côtés des éleveurs Bruno Dufayet et Marie-Thérèse Bonneau lors de la conférence "Il y a de l'espoir dans les sols !", événement organisé par Danone dans le cadre de la Cop23 à Bonn, jeudi 16 novembre 2017. (© @camillejean_)

L’agriculture est dans la place… Celle de la lutte contre le réchauffement climatique  : à l’occasion de la Cop23 sur le climat, qui s’est déroulée du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne, plusieurs représentants du monde agricole français ont rappelé le rôle de l’agriculture pour limiter les gaz à effet de serre et la hausse inéluctable du thermomètre.

Marie-Thérèse Bonneau, productrice de lait en Vendée, vice-présidente de l’institut de l’élevage et porte-parole du collège de producteurs de l’interprofession laitière, participait avec Bruno Dufayet, éleveur et président de la FNB, à une conférence aux côtés du ministre de l’agriculture pour notamment évoquer le programme Climalait conduit par la filière laitière française. Ce programme permet d’aider les agriculteurs à adapter leur élevage laitier au changement climatique.

En Europe, la France est le second pays européen, derrière l’Irlande, à avoir le plus anticipé ces questions environnementales essentielles. L’institut de l'élevage et ses partenaires, notamment la CNE, Interbev et le Cniel, poursuivent leurs projets de recherche « Life Beef Carbon »  et « Life Carbon Dairy ».

A ce jour, plus de 6 000 éleveurs laitiers se sont engagés dans l’initiative « Ferme laitière bas carbone  ». L’objectif est d’aller plus loin en impliquant les 60 000 élevages laitiers que compte la France aujourd’hui. Si tel était le cas, la filière pourrait éviter l’émission de 2 millions de tonnes de CO2 en 10 ans.

Pour sa part, Stéphane Travert, le ministre de l’agriculture « a renouvelé l'engagement fort du ministère dans l'initiative "4 pour 1000 : des sols pour la sécurité alimentaire et le climat" ». La démarche initiée et défendue par son prédécesseur Stéphane Le Foll fait désormais l’objet d’un référentiel d’évaluation des projets qui « garantit leur mise en œuvre responsable et efficace ».

Pour le ministre de l’agriculture, « cette mobilisation des secteurs agricoles dans la lutte contre le changement climatique participe pleinement aux transformations des modèles agricoles placés au cœur des travaux des États généraux de l'alimentation que le gouvernement français a initiés cet été et qui visent une alimentation plus saine, sûre, durable et accessible à tous ».

 

Lors de la Cop21 à Paris, en décembre 2015, la capacité du secteur agricole à contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique avait été mise en exergue.

Le 12 décembre prochain, deux ans jour pour jour après la signature de l’accord de Paris sur le climat, la France organisera un sommet international « pour faire un point d'étape sur son avancée et mobiliser les financements indispensables ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous