Syndicalisme En congrès, la Confédération paysanne appelle à peser pour une réorientation de la politique agricole

AFP

Le congrès de la Confédération paysanne (CP), troisième syndicat agricole, s'est achevé jeudi à Muzillac (Morbihan) par un appel à ses délégués à s'investir dans les débats politiques pour réorienter la politique agricole et réconcilier paysans et citoyens, a constaté l'AFP.

« Lors d'une table ronde que nous avons eue, l'agro-économiste Aurélie Trouvé a expliqué que la France avait fait un choix de répartition des aides européennes de la Politique agricole commune (PAC), qui faisait que 80 % allaient à une agriculture plutôt polluante et très intensive, et 20 % seulement à une agriculture qui protège l'environnement et fabrique des produits de qualité », a expliqué à l'AFP le porte-parole de la CP, Laurent Pinatel.

« Or l'Allemagne et l'Angleterre ont fait le choix inverse, ce qui montre que l'on a intérêt à agir sur la politique agricole au niveau national pour réorienter notre agriculture », a-t-il souligné.

Laurent Pinatel a appelé les 400 délégués de la CP à s'engager dans le débat politique, notamment à l'occasion des législatives, les 11 et 18 juin, afin « d'imposer une loi-cadre qui permette de redonner un revenu aux paysans » par des systèmes de fixation des prix indexés sur les coûts de revient.

Au cours des deux jours de ce congrès bisannuel, les délégués ont réfléchi aux moyens de redonner « un revenu aux paysans », et « du sens à leur métier », les deux principaux thèmes de la rencontre, et la feuille de route du syndicat pour les deux années à venir.

A dix jours du premier tour de l'élection présidentielle, Laurent Pinatel a également appelé les représentants « à se saisir de leur droit de vote pour faire barrage au Front national, et à avoir à l'esprit que des politiques accompagnées par la FNSEA (premier syndicat agricole, NDLR) font disparaître les paysans ».

« Pour nous, la FNSEA est un adversaire puisqu'elle promeut la compétitivité par l'élimination des paysans, et veut sauver la production quand nous voulons sauver les producteurs », a-t-il ajouté, saluant tout de même l'élection ce jeudi de Christiane Lambert, première femme à la tête du puissant syndicat agricole.

Le congrès a également procédé à l'élection d'une quarantaine de membres de son comité national, lequel se réunira le 10 mai pour élire le secrétariat national. Laurent Pinatel se représentera alors à son poste de porte-parole.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous