[En direct] Sommet du végétal à Evreux G.Tubery, Orama : « Le développement de l’agro-écologie passe par l’innovation »

Frédéric Hénin Terre-net Média

L’agro-écologie est la colonne vertébrale de la politique de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture. Pour Gérard Tubery, président de la Fop et vice-président d’Orama, ce concept passe par l’innovation.

Gérard Tubery, vice président d'Orama
Pour Gérard Tubery, président de la Fédération des oléoprotéagineux et vice-président d'Orama, l'agro-écologie
et la performance économique sont indissociables. (© Terre-net Média)
Terre-net Média (Tnm) : « Qu’attendez-vous de la venue de Stéphane Le Foll au sommet du végétal ?

Gérard Tubery (GT)L’agro-écologie est la colonne vertébrale de son projet. Et compte tenu des enjeux économiques et de production des agriculteurs, on se questionne à Orama sur les intentions du ministre de l’Agriculture. François Hollande avait défini un cap pour l’agriculture en septembre dernier au Space, en réaffirmant le rôle primordial de ce secteur pour le redressement de l’Economie nationale. On ne le retrouve pas dans les propos de Stéphane Le Foll.  

Tnm : Peut-on concilier agro-écologie et performance économique ?
GT : Les deux concepts sont indissociables. Avant de faire de l’environnement, il faut faire de l’économie. Orama adhère à l’agro-écologie mais cela passe forcément par l'agronomie mais surtout l’innovation, la biotechnologie et les nouvelles techniques de communication (Gps).

Tnm : Et les Ogm ?
GT :  Les organismes génétiquement modifiés sont devenus un sujet sociétal. Nous restons à Orama favorables à la recherche car c’est un secteur de progrès vers plus d'agro-écologie.

Tnm :  Le problème de l’enrobage des semences soulevé par l’Efsa vous inquiète-t-il pour l’avenir ? 
GT : A Orama, nous voulons que le ministre ne prenne pas une décision sans une expertise scientifique au préalable. Il ne faut pas céder au principe de précaution bien trop appliqué chez nous.

Tnm :  Et à Bruxelles, qu’attendez-vous du prochain Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement ? 
TG : Il faut espérer un accord budgétaire rapide pour mettre en place la prochaine Pac. C'est la seule politique mutualisée de l’Union. Remettre en cause son budget, c’est remettre en cause le projet européen. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Chargement des commentaires


Contenu pour vous