Sortir de la crise #2 J. Decerle (JA): « Des aides spécifiques pour les jeunes sont indispensables »

Terre-net Média

Pour ce deuxième volet de notre « tournée » syndicale, Jérémy Decerle appelle le gouvernement à mettre d’abord en œuvre toutes les mesures annoncées il y a un an, pour tous les jeunes bénéficiaires. Pour le nouveau président de Jeunes agriculteurs, la sortie de crise nécessitera à court terme de nouvelles exonérations de charges, avant d’engager une nécessaire « refonte profonde du fonctionnement des filières et de la Pac ».

« I l faut d’abord finir de mettre en œuvre les mesures annoncées il y a déjà un an ! » Avant d’évoquer les solutions à la crise agricole revendiquées par Jeunes agriculteurs, son président Jérémy Decerle, nouvellement élu en juin dernier, demande à ce que les mesures du 3 septembre 2015 soient intégralement mises en œuvre. « Certains jeunes n’ont rien touché des aides promises. »

Jérémy Decerle : « Les pouvoirs publics et surtout les acteurs économiques doivent nous écouter ! »

A court terme, Jeunes agriculteurs demande un nouveau plan de prise en charges d’intérêts en faveur des jeunes installés, souvent plus endettés que ceux installés depuis plus longtemps.

Mais à plus long terme, et pour envisager des perspectives plus durables pour les jeunes – et moins jeunes – agriculteurs, le syndicat compte défendre ses propositions émises dans ses derniers rapports d’orientation.  Notamment, « les jeunes doivent se réapproprier les outils coopératifs, à condition qu’on leur en donne les moyens. Les intérêts de la jeunesse doivent être davantage considérés au sein de nos coopératives. »

Jérémy Decerle : « La prochaine Pac doit s’inspirer du Farm Bill américain, notamment en matière de soutiens assurantiels »

Le syndicat considère que la crise agricole doit être l’opportunité de redéfinir les modèles agricoles, pour focaliser les soutiens sur ces derniers. « Il faut remettre en place des fonctionnements de filière permettant aux producteurs de récupérer un peu plus de valeur ajoutée. » Mais le secteur agricole français ne se portera pas mieux tant qu’il n’y aura pas une plus grande écoute des pouvoirs publics, ainsi qu’une plus grande collaboration des acteurs économiques travaillant au service des producteurs.

Quant à la Pac, pour laquelle Jeunes agriculteurs « a défendu une plus grande considération des actifs et non des hectares », l’enjeu de la prochaine réforme est de plus en plus crucial dans le contexte actuel. « Il faut nous inspirer du Farm Bill américain, notamment en matière de soutiens assurantiels », argumente Jérémy Decerle. Mais il faut le reconnaître : avec un commissaire européen – Phil Hogan – aussi libéral, le combat en faveur d’une « véritable politique européenne stratégique » ne sera pas facile à mener.

La rentrée syndicale, à suivre sur Terre-net.fr

Jusqu'au 1er septembre, Terre-net propose cinq points de vue à la crise agricole : ceux des leaders des cinq syndicats agricoles. Quelles solutions proposent-ils ? Si les causes – rendements historiquement faibles, prix toujours aussi bas, surproduction, etc.. – ne font pas débat, les remèdes proposés divergent !

Retrouvez notre 1er volet :
Sortir de la crise #1 - Raymond Girardi, Modef : « Il faut vite légiférer pour des prix rémunérateurs »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous