Rapport sur les relations commerciales Serge Papin veut garantir à l’agriculteur le prix de la matière première

Terre-net Média

Dans son rapport rendu le 25 mars au ministre de l’agriculture et à la ministre déléguée à l’Industrie, l’ancien PDG de Système U Serge Papin formule plusieurs propositions pour rééquilibrer les relations commerciales, l’agriculture restant encore aujourd’hui la variable d’ajustement malgré la loi Egalim.

Serge Papin a remis le 25 mars ses propositions pour améliorer les négociations commerciales et la prise en compte des coûts de production de l'amont agricole.Serge Papin a remis le 25 mars ses propositions pour améliorer les négociations commerciales et la prise en compte des coûts de production de l'amont agricole. (©Pixabay)

« Si on laisse les choses aller, si on ne bifurque pas, c’est la pérennité même de notre modèle agricole français qui est remis en cause », a constaté Serge Papin, chargé en octobre d’une mission pour améliorer les relations commerciales. L’ancien patron de Système U, qui a remis son rapport le 25 mars à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher, déplore que « l’agriculture reste le maillon faible dans ce rapport de force », et formule plusieurs propositions pour inverser la tendance.

Garantir le prix de la matière première agricole

Si la loi Egalim oblige la présence des indicateurs de coûts de production dans les contrats, la DGCCRF a constaté que malgré leur présence, leur prise en compte dans la construction du prix est insuffisamment explicitée. Serge Papin propose de garantir le prix de la matière première agricole lors de la première contractualisation, en instaurant une mécanique d’indexation pour revoir ce prix à la hausse ou à la baisse en cas de forte variation. Il préconise également la pluriannualité de ces contrats.

Pour garantir la bonne tenue de ces engagements, Serge Papin encourage un renforcement de la médiation avec, pour le médiateur, des possibilités de trancher et d’arbitrer. Parallèlement, le sujet de la transparence va nécessiter des discussions plus approfondies avec les parties prenantes, pour trouver l’équilibre entre clarté nécessaire et secret des affaires, explique-t-il.

Au niveau de l’amont, le regroupement des agriculteurs pour peser davantage fait également partie des recommandations émises dans le rapport, tout comme l’accélération de la transformation des coopératives.

Origine France, valeur de l’alimentation

Pour Serge Papin, il parait également nécessaire d’améliorer la perception de la valeur de l’alimentation, notamment lors des promotions de dégagement en cas de surplus de certaines matières premières agricoles. « Quand on vend du porc à 1,58 €, il faut que la communication soit uniquement une communication magasin, et non sur des médias externes, sinon le consommateur peut penser qu’il s’agit d’un prix permanent », explique-t-il.

L’ancien PDG de Système U défend également un « patriotisme agricole » : « il faut se battre pour conjuguer le droit européen avec l’origine France et pourquoi pas, une origine des territoires, car il y a une demande des consommateurs sur cette question qui répond à un besoin sociétal ». D'autre part, une « véritable éducation nutritionnelle » dès l’école pourrait également faire changer de regard sur l’alimentation.

Enfin, en ces périodes particulières, Serge Papin recommande de faire preuve de discernement en ce qui concerne les pénalités logistiques, ces dernières ayant d’ailleurs fait l’objet de contrôles accrus lors des négociations qui s’achèvent.  


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous