Remaniement ministériel Stéphane Le Foll reste, les agriculteurs prennent « acte »

Afp

PARIS, 02 avr 2014 (AFP) - Les agriculteurs ont pris « acte » mercredi du maintien de Stéphane Le Foll au ministère de l'Agriculture, les proches de la Fnsea lui demandant de passer aux actes, les syndicats agricoles minoritaires espérant eux peser davantage.

« Nous attendons du ministre qu'il mette en œuvre les objectifs tracés par le président de la République » au moment du salon de l'agriculture, a réagi auprès de l'AFP le président des Chambres d'agriculture, Guy Vasseur. « Les priorités sont la mise en œuvre de la Politique agricole commune avec la nécessité de rectifier les erreurs sur la viande bovine (la prime à la vache allaitante, NDLR) et la simplification » des démarches, ajoute Guy Vasseur, affilié à la Fnsea.

La Fédération française des producteurs d'oléagineux et de protéagineux (Fop) prend elle « acte du maintien » du ministre et dit en substance la même chose. « Alors que le chef de l'Etat a fait part de sa volonté de "redonner de la force à notre économie" et de "produire plus et mieux, produire en France", la Fop attend maintenant que les actes suivent les paroles », indique dans un communiqué cette branche spécialisée de la FNSEA.

La FNSEA n'avait toujours pas réagi mercredi en fin de journée, elle qui n'a pas caché ces dernières semaines qu'elle souhaitait la nomination d'un autre ministre, après plusieurs frictions avec Stéphane Le Foll notamment au sujet de l'agro-écologie pour laquelle est est plus que réticente.

« Sortir de la cogestion » 

La Coordination rurale, syndicat plutôt marqué à droite, « prend » aussi « acte » de ce maintien et demande à Stéphane Le Foll « de sortir de la cogestion (avec le syndicat majoritaire, la FNSEA, NDLR) dans laquelle il s'est laissé enfermer dès le début de ses responsabilités de ministre et d'écouter ainsi l'ensemble des agriculteurs par la voix du pluralisme syndical », dans un communiqué publié mercredi. Et elle en profite au passage pour interpeller la nouvelle ministre de l'Écologie, Ségolène Royal. « Il est urgent que l'environnement cesse d'être opposé à l'agriculture » et le syndicat « souhaite que des positions plus apaisées et constructives puissent être trouvées ».

La Confédération paysanne, syndicat marqué à gauche rendu célèbre par son ex-dirigeant José Bové, tient de son côté à rappeler à Stéphane le Foll « qu'il y a autre chose que la vocation exportatrice de la France et l'industrialisation de l'agriculture ». Elle lui demande « d'enfin agir pour un rééquilibrage des aides et pour mettre fin à l'exclusion, et donc à la disparition des paysans ».

Stéphane Le Foll a été maintenu mercredi rue de Varenne. Il prend en plus la charge de porte-parole du gouvernement. Le poste de ministre délégué à l'Agroalimentaire, occupé jusqu'à présent par Guillaume Garot, un proche de Ségolène Royal, ne fait pas partie du dispositif présenté mercredi.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous