Communication conçue et proposée par Sébastien Duquef

Tracteur autonome Case IH
Enfin des essais grandeur nature !

Une flotte de tracteurs autonomes Case IH Quadtrac et Steiger sont testés en conditions réelles aux États-Unis. (©Case IH)<span style="font-size: 14px; text-align: justify; color: #000000;"> 
Une flotte de tracteurs autonomes Case IH Quadtrac et Steiger sont testés en conditions réelles aux États-Unis. (©Case IH) 

Tracteur autonome Case IH Quadtrac
Une flotte de tracteurs autonomes Case IH Quadtrac et Steiger sont testés en conditions réelles aux États-Unis. (©Case IH) 
C ase IH redéfinit les standards de l’automatisation agricole. Depuis la présentation de son concept de tracteur autonome en 2016, la marque étudie les technologies d’automatisation en différentes situations réelles. Selon Robert Zemenchik, responsable marketing des systèmes AFS, « le concept a servi de base pour entamer des discussions avec les agriculteurs et les industriels, pour définir les besoins des exploitations agricoles de demain. Le constructeur est prêt à montrer comment la robotisation va faire progresser l’agriculture de précision, déjà utilisée par les producteurs agricoles. »

Cinq catégories d'automatisation pour l'agriculture

Dans le monde, les activités agricoles sont diverses et exigent différents niveaux d'automatisation. Pour répondre aux différents besoins, la marque a défini cinq catégories d'automatisation :

  • L'autoguidage ;
  • La coordination et l'optimisation ;
  • L'automatisation assistée par un ou plusieurs opérateurs ;
  • L'automatisation supervisée ;
  • L'automatisation totale.

Toujours selon le fabricant, les solutions automatiques, voire complètement autonomes, vont permettre aux agriculteurs de réaliser des économies. Grâce à ces niveaux d'automatisation, la marque montre ce qui est réalisable avec chaque catégorie. À noter que les limites sont perméables et qu'un matériel donné peut entrer dans plusieurs d'entre elles.

Objectif : vérifier si la technologie répond aux besoins

En 2018, Case IH coopère avec Bolthouse Farms dans un programme pilote du concept de tracteur autonome. Celui-ci a pour objectif de comprendre comment la technologie autonome peut être utilisée et comment elle répond aux besoins des exploitations. Et pour vérifier si la technologie répond aux attentes, qui mieux que les agriculteurs pour tester la technique en conditions réelles. Des prototypes intègrent le parc matériel de la ferme et participent aux activités quotidiennes.

Bolthouse Farms, l’un des principaux producteurs de carottes en Amérique du Nord, exploite une vaste superficie de terres, situées dans quatre états des États-Unis et du Canada. Sans oublier que le projet correspond parfaitement à la philosophie de l'entreprise : elle participe au développement de technologies de pointe capables d'améliorer la productivité des agriculteurs.

Une flotte de tracteurs autonomes Steiger et Quadtrac

Pour débuter, le projet se concentre sur le labour et le travail du sol en profondeur. Pour cela, l'exploitation bénéficie d'une flotte de tracteurs autonomes Steiger et Quadtrac. Les engins tirent une herse ou un déchaumeur à disques pour évaluer la capacité de contrôle des machines dans une variété d'applications de travail du sol, de types de sol, de conditions météorologiques et d'activités de détection et de perception.

Objectif principal : recueillir la réaction d’agronomes et d’opérateurs. Celles-ci devraient permettre aux ingénieurs de la marque de développer et de perfectionner les systèmes de contrôle pour optimiser les machines. Sans oublier les suggestions d'utilisateurs pour des applications auxquelles la marque ne penserait peut-être pas.

Brian Grant, vice-président de Bolthouse Farms, considère ce programme de tests comme une opportunité de trouver de nouvelles solutions pour accroître la performance de son entreprise et de proposer à la population de la nourriture toujours plus sécurisée. Case IH annonce que l'évolution du programme sera communiquée régulièrement. À suivre...

Cette communication n'est pas réalisée par la rédaction de https://www.terre-net.fr qui n'est ni responsable du choix du thème, ni de son traitement. Elle est gérée par la régie publicitaire du groupe NGPA, sans consultation de la rédaction

Soyez le premier à réagir