Echanges commerciaux UE-Canada Les blés de faible et moyenne qualité sont l’enjeu de l’accord bilatéral

Terre-net Média

Taxées 95 €/t par l’Union européenne, 575.000 t de blé de moyenne et de faible qualité sont importées du Canada. Les blés de haute qualité entrent en revanche sur le territoire européen sans droits de douane.

Grains de bléAu cours des trois dernières années, l’Union européenne a importé en moyenne 575.000 t de blé tendre canadien par campagne. (©Terre-net Média)

Dédramatiser les enjeux commerciaux de l’accord bilatéral entre le Canada et l’Union européenne signé en octobre dernier, tel est l’objectif de l’analyse à laquelle s’est livré FranceAgriMer dans une note de conjoncture parue le 11 décembre dernier. Celle-ci porte sur les marchés des céréales. Et l’organisme public s’appuie sur les importations européennes des années passées entre les deux puissances économiques pour en évaluer les enjeux.

« Dans le secteur des céréales, l’accord prévoit la suppression, au terme d’une période transitoire de sept ans, des droits d’importation dans l’UE pour les céréales canadiennes. Il prévoit également qu’à l’intérieur du contingent de 3,1 Mt de blé tendre de basse et moyenne qualité à droit réduit (12 €/t) importé par l’Union européenne, toutes origines confondues, le sous-contingent canadien passera des 38.853 t actuelles à 100.000 t durant la période transitoire. Cet accord devrait entrer en vigueur en 2015 ».

Accord commercial Canada/UE

Sinon, en dehors du contingent à droit réduit, le droit de douane applicable au blé d’une qualité autre que la haute qualité s’élève à 95 €/t. Quant au blé de haute qualité, les volumes importés seront toujours soumis à un droit de douane calculé en fonction du prix mondial.

L’analyse des importations de céréales canadiennes dans la période récente permet d’apprécier les enjeux du nouvel accord commercial UE/Canada.

Au cours des trois dernières années, l’Union européenne a importé en moyenne 575.000 t de blé tendre canadien par campagne (fourchette comprise entre 520.000 t en 2011/2012 et 669.000 t en 2010/2011).

Le sous-contingent à droit réduit a été atteint en 2012 et a été pris à hauteur de 30.300 t à ce jour pour l’année civile 2013. Aussi, les importations de blé canadien relèvent d’abord de la catégorie des blés de haute qualité avec un droit de douane appliqué nul.

Avec l’entrée en application de l’accord bilatéral, « c’est donc la qualité basse et moyenne, la plus contrainte par la réglementation tarifaire actuelle qui, à terme également, constitue le principal enjeu de cet accord », note FranceAgriMer. Mais ce n’est pas jusqu’à présent cette qualité de blé qui est importée outre-Atlantique !

Les autres céréales déjà sur le marché européen à un droit établi à zéro  

Ces dernières années, l’UE a importé du Canada en moyenne 884.000 tonnes (t) de blé dur par campagne (fourchette comprise entre 839.000 t en 2012/2013 et 945.000 t en 2010/2011), une céréale qui, en vertu du même principe de droit à l’importation calculé en fonction du prix mondial, a elle aussi été, de fait, soumise à un droit égal à zéro sur la période.

En maïs, les importations de ces trois dernières campagnes ont été plus irrégulières : 537.000 t en 2010/2011, 105.000 t en 2011/2012 et 128.000 t en 2012/2013, dans un contexte de droit à l’importation du maïs, calculé en fonction du prix mondial, qui s’est établi à zéro sur toute la période à l’exception des mois de juillet et d’août 2010. Quant aux volumes d’orge importés du Canada sur la période, ils sont insignifiants.

D'après FranceAgriMer.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous