Sima WebTV Weenat : des capteurs au service de l'agronomie

Terre-net Média

Jérôme Le Roy, fondateur de Weenat, présente les capteurs connectés que son entreprise développe et commercialise. Il répond aux questions de la rédaction de Terre-net sur le plateau de la Sima WebTV by Terre-net.

Pour lancer la lecture de la vidéo, cliquer sur l'image.

Terre-net : Weenat conçoit et distribue des objets connectés. Quels sont-ils et à quoi servent-ils ?

Jérôme Le Roy : Il y a quatre ans, Weenat a créé des capteurs connectés pour alimenter les solutions d’agronomie de précision, mobiles et connectées, via des smartphones. L’objectif est de mesurer plusieurs paramètres du sol et de l’air et de fournir l’information à l’agriculteur, directement sur son téléphone, pour l’aider à prendre la bonne décision, au bon moment. Résultat : le producteur optimise ses interventions, comme le semis, l’irrigation, la fertilisation ou la pulvérisation.

Terre-net : Quel type de données collectent ces capteurs ?

Jérôme Le Roy : Pour l'instant, nous mesurons la température et l’hygrométrie de l'air ainsi que la pluviométrie. Au sol, idem. Nous relevons sa température et son humidité.

Terre-net : Les données sont analysées grâce à des modèles. Quel est le but de ces analyses ?

Jérôme Le Roy : C’est simple. L’idée est d’aider l’agriculteur a optimiser ses actions. Par exemple, en analysant certaines données, il est possible d'estimer les risques maladies (mildiou sur pommes de terre, rouille brune sur céréales…). Pour y parvenir, Weenat développe des partenariats avec les instituts scientifiques par exemple.

Terre-net : Comment un agriculteur qui souhaite acquérir ce type d'informations doit-il procéder ?

Jérôme Le Roy : Il doit d’abord acheter le capteur correspondant à l'information recherchée. Ensuite, un abonnement est nécessaire pour accéder aux analyses. Il suffit d'activer les différentes options pour avoir accès aux outils adéquats et répondre à ses besoins.

Terre-net : En fait, l'agriculteur bénéficie d'offres à la carte, c'est bien ça ?

Jérôme Le Roy : Exactement ! Il choisit parmi la gamme de capteurs et d’abonnements pour répondre parfaitement à sa problématique.

Terre-net : À qui appartiennent les données collectées ?

Jérôme Leroy : Les agriculteurs et Weenat sont copropriétaires. Les données servent exclusivement à améliorer les services et à faire progresser l’agronomie de précision.

Terre-net : Quels futurs développements peut-on attendre ?

Jérôme Le Roy : La société existe depuis seulement trois ans et les demandes d’évolution ou de nouveaux capteurs sont énormes. Par exemple, des exploitants aimeraient avoir accès à de l’imagerie ou de l’humectation foliaire… Ils souhaitent également de nouveaux services en lien avec les données collectées.

Terre-net : Côté économique, l’agriculteur y gagne-t-il quelque chose ?

Jérôme Le Roy : Dans la plupart des cas, c’est surtout du confort de travail ! C'est vraiment là où le gain est important ! Son niveau de stress diminue : la richesse des informations et leur facilité d’accès rendent le travail de l'agriculteur plus serein. Il a tout à portée de main !

Terre-net : Parmi vos clients, existe-t-il un profil d’utilisateur en particulier ?

Jérôme Le Roy : Non. Weenat est accessible à tous. Nous avons débuté dans le nord de la France, la Beauce puis l’est du pays. Du maraîcher sur une dizaine d’hectares au céréalier sur une centaine, les profils sont assez variés. C’est l’avantage de ces solutions à la carte : elles s’adaptent à n'importe quelle situation.

Terre-net : Combien de clients compte la société ?

Jérôme Le Roy : On estime qu'environ 250 exploitations font appel à nos produits. Ce qui représente 1 000 capteurs connectés, en France, aux Pays-Bas et en Europe de l’Est.

À voir aussi >>> Toutes les informations du Sima 2017

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous