Berlingo Van Le C15 de Citroën a-t-il trouvé son remplaçant ?

Terre-net Média

L’iconique Citroën C15 a cédé sa place en 1996 au Berlingo. Cette année, Citroën lance sa nouvelle génération d’utilitaires de 3e génération. Baptisée Berlingo Van, cette fourgonnette légère est conçue sur une plateforme K9 commune avec le Peugeot Partner. Ce nouveau véhicule réalise un bon en avant en termes d’équipements et conserve sa vocation d’utilitaire.

Citroën Berlingo Van, une place à part dans le monde des fourgonettesCitroën Berlingo Van, une place à part dans le monde des fourgonnettes (©Terre-net Média)

Citroën dévoile cet automne la 3e génération de Berlingo dans sa version utilitaire destinée aux professionnels et baptisée Berlingo Van. Dans cette catégorie, Citroën a réalisé 9,7 % de parts de marché en 2017 en Europe et se place en 3e position sur le podium, avec près de 73 000 unités. Citroën a toujours tracé la voie sur le segment des fourgonnettes en présentant les mythiques silhouettes 2CV, C15, Berlingo, mais aussi en y apportant le premier diesel, la première cellule de chargement intégrée au style du véhicule et le premier trois places avant. Issu de ce riche héritage, Berlingo Van marque le renouvellement d’un best-seller.

Le véhicule joue la carte du sur-mesure et se décline en deux tailles M et XL de respectivement 4,40 m et 4,75 m. Pour un maximum de polyvalence, la cabine peut accueillir jusqu’à trois personnes (rang 1) et une version en cabine approfondie modulable peut transporter jusqu’à cinq passagers (rang 1 et 2). La cabine approfondie modulable du Berlingo Van est disponible en version XL et ne nécessite pas de transformation spécifique, puisque désormais disponible en sortie d’usine. Dans cette configuration, la TVA est toujours récupérable malgré les sièges arrières.

L’accessibilité pour le chargement est travaillée avec volet de coffre ou portes battantes et des portes latérales coulissantes. La charge utile de 1 000 kg et la largeur entre les passages de roues permettent de charger directement jusqu’à deux europalettes.

Motricité renforcée et protection sous moteur d’usine

Il faut noter la différence importante en termes de pack d’options entre la finition Worker et la Driver. En effet, la première est vraiment prévue pour les usages en tout terrain avec une motricité renforcée, une plaque de protection moteur et une garde au sol surélevée. La version driver est plutôt destinée à faire de la route pour réaliser des livraisons par exemple.

Côté moteur, une version diesel 1,5 BlueHDi se décline en plusieurs puissances et un moteur essence 1,2 PureTech fait son apparition. La transmission passe de 5 à 6 rapports manuels ou directement en version EAT8, automatique à huit rapports.

Moteur diesel 1.5 litres BlueHdi avec AdBlueMoteur diesel 1,5 litre BlueHdi avec AdBlue (©Terre-net Média)

On peut enfin regarder dans son retro et voir à travers les tôles !

Le véhicule est équipé de deux caméras : l’une implantée sur le pied du rétroviseur latéral passager, l’autre bi-fonction en haut des portes battantes tôlées. Elles permettent : une vue latérale côté passager qui évite l’angle mort, la vue arrière de surveillance lointaine de l’environnement et une vue en marche arrière de la zone proche du véhicule pour faciliter les manœuvres. Les images sont restituées sur un écran de 5’’ positionné en lieu et place du rétroviseur intérieur. En option, un indicateur de charge est utile pour réduire les risques de surcharge.

De nombreux rangements disponibles dans la cabineDe nombreux rangements disponibles dans la cabine (©Terre-net Média)

Les équipements hérités des véhicules personnels sont eux très nombreux avec selon les versions :

  • le frein de stationnement électrique ;
  • le régulateur de vitesse adaptatif qui maintient la vitesse programmée et adapte la distance avec le véhicule précédent. L’arrêt total est possible sur les boîtes automatiques à huit rapports ;
  • la reconnaissance des panneaux affiche le panneau de signalisation reconnu et la vitesse maximale détectée ;
  • l’alerte active de franchissement involontaire de ligne corrige la trajectoire en cas d’inattention du conducteur ;
  • l’alerte attention conducteur grâce à une surveillance par caméra du comportement du conducteur et une analyse des mouvements du volant. Une alerte sonore et visuelle retentit lorsqu’une baisse d’attention est détectée ;
  • l’Active Safety Brake en cas de détection d’un risque de collision ;
  • le contrôle de stabilité de l’attelage stabilise la remorque pour neutraliser les louvoiements ou ralentir le véhicule si nécessaire ;
  • la commutation automatique des feux de route et de croisement ;
  • la surveillance d’angle mort, avec alerte dans les rétroviseurs extérieurs ;
  • l’accès et démarrage mains-libres.

La connectivité est assurée par un grand écran tactile couleur de 8’’. Orienté vers le conducteur, il s’accompagne de deux prises USB, d’une prise Jack, d’une connexion Bluetooth ainsi que d'une recharge sans fil pour smartphone. Le système est complété par le Mirror Screen compatible avec Mirror Link, Apple Carplay et Android Auto.

Peugeot Partner et Berlingo Van

Sur la plateforme du K9 Véhicule utilitaire léger, Peugeot lance le nouveau Peugeot Partner presque identique au Berlingo Van. Deux différences sont pourtant à noter entre ces cousins, le design de la calandre et le i-Cockpit. Ce dernier se distingue par un volant compact à double méplat pour une meilleure préhension et maniabilité. De plus, un combiné tête haute de cadrans situé dans le champ de vision du conducteur permet de lire les informations essentielles sans quitter la route des yeux.

Le Peugeot Partner est presque identique à son cousin de CitroënLe Peugeot Partner est presque identique à son cousin de Citroën (©Terre-net Média) 

Histoire des fourgonnettes Citroën

Chez Citroën, l’histoire de la fourgonnette démarre dès le début du XXe siècle. Berlingo est issu d'une longue lignée débutée en 1928 par C4 Fourgon avec sa carrosserie tout acier et ses deux portes arrières battantes.

En 1950 est présentée la 2 CV fourgonnette, version 100 % utilitaire de la cultissime 2 CV. Le petit fourgon compact faisait alors ses premiers pas. Pionnier, ce modèle restera dans l'histoire comme la première fourgonnette de grande série à traction avant. Produit de mars 1951 à mars 1978 avec 1 246 335 exemplaires assemblés, il constitue un véritable modèle iconique.

En 1978, la 2 CV Fourgonnette est remplacée par Acadiane. Le fourgon profite alors d’un restylage et adopte l’avant de Dyane. Au total 235 393 exemplaires seront assemblés en 9 ans.

La vraie rupture est arrivée dans les années 80 avec le Citroën C15. Après les petits moteurs bicylindres de 2 CV puis de Acadiane, le tout nouveau modèle qui arrive en 1984 possède un moteur quatre cylindres refroidi par eau. Dérivé de la Visa née en 1978, ce modèle mythique, perçu comme un vrai outil professionnel, va avoir une carrière très longue et sera assemblé jusqu'en 2006, soit dix ans après le lancement de Berlingo ! Sa réputation d'endurance et de solidité en feront une véritable star dans son segment, mais c'est également l'offre d'une motorisation diesel qui va élargir ses ventes. À lui seul, C15 atteint plus de 1,18 million d’exemplaires assemblés en 22 ans.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous