Ordinateur de bord des tracteurs Le groupe Argo voit l’avenir à travers les tablettes

Terre-net Média

Début novembre à l’occasion du salon italien de l’Eima, le groupe Argo a présenté sa vision du développement des technologies de l’information et de la communication à bord des tracteurs : l’@tractor. Même s’il est aujourd’hui à l’état de concept, il suggère une nouvelle voie de développement des ordinateurs de bord.

@tractor ouvre un nouveau champ d’application dans l'interface homme/machine.
@tractor ouvre un nouveau champ d’application dans l'interface homme/machine. (© Argo)

Le groupe italien Argo travaillle actuellement sur le développement d’une application pour tablette tactile destinée à piloter l’ensemble des fonctionnalités des tracteurs, voire même du couple tracteur/outil. Même si aujourd’hui il n’est qu’à l’état de concept, le système @tractor a été primé "nouveauté technique Eima 2012".

Claas sur la même longueur d'ondes...

Trois semaines après le salon Eima, le Sima a dévoilé le 20 novembre dernier le palmarès de l'innovation de l'édition 2013.

Le constructeur Claas récolte une médaille d'or pour une application Terminal Universel Isobus pour tablettes. Déjà testée sur le terrain, la finalité pour le constructeur est d’avoir un terminal par chauffeur et non par machine.

« L’objectif est d’exploiter au maximum les performances du tracteur, de la puissance hydraulique, pneumatique et électrique jusqu’aux outils, commente Frédéric Widiez en charge de la communication pour Argo France. En associant une série de capteurs au tracteur (connectée via un réseau sans fil), la tablette ferait office de tableau de bord. C’est beaucoup plus puissant que l’ordinateur de bord du tracteur ou que le boitier électronique de l’outil !»

Un champ d’application beaucoup plus large

« Les données peuvent être montantes et descendantes. Autrement dit le chauffeur peut récupèrer des informations sur le fonctionnement de son tracteur, sur ses performances par exemple, mais aussi intervenir sur le réglage de ce dernier. Ou encore ajuster la densité de semis du semoir (à travers une communication Isobus). L’idée c’est que les tablettes ouvrent un champ d’application beaucoup plus large aujourd’hui. On peut imaginer un tas d’automatisme. »

Pour l’instant, @tractor reste encore à l’état de projet. Aucune date n’est donnée pour une mise en application au champ.

Plus de détails sur @tractor, d’après le groupe Argo

 

@tractor Argo.
Le tracteur du futur dans la ferme digitale. (© Argo)
« @tractor est configuré pour une tablette, dans le futur pour des smartphones. Celle-ci est liée au tracteur à travers un hardware connecté à la prise diagnostique placée dans la cabine communiquant via Bluetooth avec le dispositif smart à distance. (BlueDash Agri). Cela permet un contrôle à distance du système du tracteur agricole ainsi que l’intégration du système centralisé du "farm computing".

Ferme digitale

Ce système permettra de traiter de multiples informations, qui ne l’auraient pas été autrement, sur le réseau Isobus ou sur le réseau du tracteur. Cela permet "d’élargir" les tracteurs, en les accrochant aux plateformes consumer les plus modernes ainsi qu’à un nombre considérable de développeurs, en les transformant en plateformes de développement avec des possibilités de contrôle à distance et une analyse de performances. Cela représente un élément important pour une ferme digitale.

En ce qui concerne le système des capteurs, des nouveaux capteurs sans fils wireless ont été conçus et réalisés en prenant comme base, la définition de circuits autoalimentés qui exploitent le concept de “energy harvesting” en récupérant de l’énergie émise par des vibrations mécaniques sur l’équipement.

@tractor serait complété par le "diagnostique prédictive", c’est à dire la mise en place de capteurs dédiés aux éléments importants du système “tracteur + équipement”, permettant d’évaluer en temps réel l’état d’usure des composants, de manière à obtenir des informations réelles et précises pour un entretien basé sur les conditions réelles d’utilisation. »

Enfin, ce projet de développement du groupe Argo est réalisé en collaboration avec six entreprises : Spin-off Re:Lab, Comer, Ognibene Power, Cobo, Walvoil, Arag.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous