Vilmorin (Limagrain) La BPI devient le deuxième actionnaire et entre au conseil d'administration

AFP

La Banque publique d'investissement (BPI) est devenue mercredi le 2e actionnaire de Vilmorin, quatrième semencier mondial, et siègera à son conseil d'administration, après la conversion anticipée d'obligations remboursables, a annoncé le semencier mercredi soir.

« Détenant directement une participation de 5,71 %, Bpifrance Participations devient le deuxième actionnaire de Vilmorin & Cie aux côtés de Limagrain, et disposera désormais d'un poste au conseil d'administration » indique Vilmorin dans un communiqué, en marge de ses résultats annuels. Bpifrance était entré en mars 2010 au capital de Limagrain, l'actionnaire de référence de Vilmorin & Cie au travers d'une augmentation de capital de Groupe Limagrain Holding (GLH) et de l'émission par GLH d'obligations remboursables en actions Vilmorin & Cie. En 2016, Bpifrance avait prolongé ce partenariat, formalisé au travers d'un pacte d'actionnaires.

L'opération finalisée mercredi a été réalisée au travers de la conversion anticipée des obligations remboursables en actions Vilmorin & Cie détenues par Bpifrance, représentant 3,9 % du capital de Vilmorin à laquelle s'ajoute la cession complémentaire, par Limagrain, d'actions Vilmorin à hauteur de 1,81 % du capital, indique un communiqué.

« Traduisant la reconnaissance du caractère stratégique de la semence, cette opération concrétise la volonté de Bpifrance de poursuivre le partenariat initié il y a dix ans, en support au déploiement de la stratégie de Vilmorin & Cie », ajoute le communiqué.

Depuis 2010, Bpifrance a contribué « à l'intensification de la croissance organique de Vilmorin & Cie, à sa stratégie d'acquisitions ciblées, ainsi qu'au démarrage de l'internationalisation des positions en semences de grandes cultures (maïs et blé) au delà de l'Europe et de l'Amérique du Nord ». Le partenariat avec Bpifrance contribuera à « accélérer le développement des semences potagères en Asie », intensifier « le déploiement à l'international des semences de grandes cultures », avec notamment « un enjeu fort en Afrique ».

Pour 2020-21, Vilmorin & Cie se fixe comme objectif d'atteindre une progression de son chiffre d'affaires consolidé d'au moins 3 % à données comparables, correspondant également à la croissance visée, tant en semences potagères qu'en semences de grandes cultures. 

Vilmorin & Cie s'est aussi donné comme objectif de réaliser « un taux de marge opérationnelle courante proche de 8% » durant l'exercice 2020-21. Celui ci prendra en compte un « effort de recherche qui devrait être supérieur à 265 millions d'euros, réparti de façon équilibrée entre semences potagères et semences de grandes cultures ».

En 2019-20, exercice clos au 30 juin 2020, Vilmorin & Cie a dégagé un bénéfice net de 66,2 millions d'euros, en baisse de 10% par rapport à l'année précédente, à 73,9 M EUR. Le chiffre d'affaires, a lui, progressé de 3,2 %, à 1,43 milliard d'euros contre 1,39 milliard en 2018-19. Le résultat opérationnel a légèrement reculé, à 109,8 millions d'euros contre 111 millions un an auparavant.

L'année passée a été marquée par un accroissement du rapport de la dette nette par rapport aux capitaux propres, à 76 % contre 69 % a 30 juin 2019, lié notamment à des opérations de rachat d'intérêts minoritaires et à une évolution « défavorable » des réserves de conversion « dans un contexte de forte dévaluation de certaines devises au 30 juin 2020 ». La dette financière nette ressort à 933,5 millions d'euros au 30 juin 2020 contre 911,5 millions d'euros au 30 juin 2019.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous