Pois d'hiver Résultats et caractéristiques des variétés testées en 2014-2015

Terre-net Média

De nouvelles variétés de pois d’hiver sont régulièrement inscrites. L’objectif est de combiner rendement élevé, résistance au gel et bonne tenue de tige.

PoisDeux nouvelles variétés de pois d'hiver ont été inscrites en 2015. (©Terre-net Média)

Les variétés de pois d'hiver inscrites depuis 2013 apportent un net progrès, notamment pour le potentiel de rendement. Il s’agit de Balltrap, Casper, Curling, Gangster, Fresnel et Dexter en variétés à graines jaunes, et d’Aviron en variété à graines vertes. Certaines évoluent également franchement sur le critère de la tenue de tige.

Concernant la résistance au gel, Balltrap et Isard sont les plus résistantes, suivies de près par Casper, rattrapée par les deux nouveautés de l’année, Fresnel et Dexter. Ces variétés résistent jusqu'à environ - 18°C en condition d’endurcissement maximal. En revanche, Aviron et Curling ne semblent pouvoir résister qu’à - 13°C en condition d’endurcissement maximal comme Enduro.

Fresnel et Dexter, inscriptions 2015, semblent avoir un bon comportement dans les essais post-inscription. Ces deux variétés à grains jaunes ont une bonne tenue de tige (hauteur récolte : respectivement de 61 cm et de 57 cm) et sont précoces à début floraison (proche d’Enduro). Dexter a un poids de mille graines (Pmg) de 187 g alors que Fresnel se démarque par un Pmg élevé (236 g). 

Pourquoi semer du pois d'hiver ?

Généralement, le remplissage des grains de pois d'hiver s'effectue sur la période avril-mai, avant les coups de chaud de juin. Ces deux dernières années en sont l'illustration avec des pointes de chaleur en juin qui ont fortement impacté la floraison du pois de printemps.

Terres Inovia conseille ainsi de réserver les variétés d’hiver pour les sols à réserves en eau limitées et les zones séchantes. Les pois de printemps, quant à eux, restent plus adaptés aux sols profonds avec une bonne réserve utile.

L'institut rappelle que le pois d’hiver n’est pas conseillé à proximité de la bordure maritime allant de la Bretagne jusqu’au Nord-Pas-de-Calais, car le climat, plutôt doux et humide, favorise le développement de maladies aériennes.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous