Cargill Augmentation du bénéfice semestriel après la vente de l'activité malt à Axereal

AFP

Cargill, le géant américain du négoce et de transformation de matières premières agricoles, a vu son bénéfice net augmenter de 20 % au premier semestre de son exercice décalé (juin-novembre) après la vente fin 2019 de son activité malt à la coopérative française Axereal.

Au deuxième trimestre, lors de l'intégration du produit de la cession de ses 16 malteries, le bénéfice net du groupe agro-industriel américain a bondi de 61 % par rapport à la même période de 2018, à 1,19 milliard de dollars, portant le bénéfice net semestriel à 2,11 milliards de dollars, indique un communiqué diffusé mardi.

Sur les six premiers mois de l'exercice, son chiffre d'affaires a progressé de 3 % à 58,2 milliards de dollars, dopé par une hausse de 4 % au 2e trimestre (à 29,2 milliards de dollars).

« La transformation en cours, ainsi que de récentes acquisitions » (...) « nous aident à continuer d'améliorer nos performances », a jugé le PDG Dave MacLennan, cité dans le communiqué.

Comme ses concurrents américains ADM ou Bunge, le groupe a été affaibli par les conséquences de la guerre commerciale USA-Chine ainsi que par des accidents météo aux États-Unis. Au premier trimestre, son bénéfice net s'était contracté de 10 %.

La vente de 16 malteries situées dans neuf pays, annoncée en décembre 2018, a été finalisée en novembre 2019, permettant au français Axereal de devenir leader mondial d'un secteur crucial avec l'essor du marché de la bière et des brasseries.

Cargill a aussi salué le début de la production industrielle d'édulcorant de synthèse à base de stevia Eversweet dans son usine de Blair au Nebraska. Un investissement de 50 millions de dollars stratégique pour le groupe, car le mode de production, qui repose sur une technique de fermentation, constitue une première du genre aux États-Unis. Il permet de générer les deux molécules les plus utiles de la feuille de stevia, et se présente comme plus durable que celui basé sur l'exploitation des feuilles de stevia elles-mêmes, puisque ces deux molécules représentent moins de 1 % de la feuille de stevia naturelle.

Une innovation qui a un potentiel de croissance « significatif » dans l'agroalimentaire, des boissons aux yaourts en passant par les eaux et thés parfumés, smoothies et glaces. « Plus de 300 essais clients sont en cours », a précisé Cargill.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous