Tendance machinisme Fira 2017 : les robots agricoles préparent leur invasion

Terre-net Média

Au Forum international de la robotique agricole (Fira) de Toulouse, les robots Oz de Naïo technologies, Tione de Tibot et Ecorobotix de la start-up éponyme confirment leur intérêt pour le secteur agricole. L’occasion aussi de présenter trois petits nouveaux : le robot viticole de VitiBot, Robotti de Agrointelli et Pumagri de Sitia, qui seront bientôt commercialisés.

Pour voir la vidéo, cliquez sur l'image

Toulouse a accueilli, les 29 et 30 novembre derniers, le gratin de la robotique agricole mondiale lors du Fira (Forum international de la robotique agricole). En présentant leurs dernières créations, les constructeurs ont dessiné les grandes tendances de développement, pour les années à venir, de ces nouveaux compagnons des agriculteurs.

Deux grandes familles de robots agricoles semblent émerger. D’un côté, les modèles extrêmement spécialisés comme Spoutnik de Tibot ou Ecorobotix de la start-up éponyme et de l’autre, des plateformes porte-outils polyvalentes telles que Pumagri de Sitia ou Anatis de Carré.

Si de nombreux automates comme ceux de la gamme Saga de l’Université norvégienne de Life Sciences ne sont encore que des projets de recherche, de plus en plus d’entreprises privées proposent des robots agricoles à la vente, à plus ou moins brève échéance. C’est le cas du robot de désherbage Oz de Naïo technologies et de nouvelles machines comme Spoutnik de Tibot qui s’exportent déjà à l’étranger.

Beaucoup de sociétés disposent de plusieurs prototypes ou pré-séries. Citons EcoRobotix qui avait annoncé 10 robots de pré-série pour 2017 et qui souhaite continuer les validations agronomiques pendant encore un an, mais avec 20 engins supplémentaires pour 2018. Le lancement commercial sera donc repoussé d’un an et interviendra en 2019. Exemple inverse, Sitia  a réduit la phase de test de Pumagri et débutera sa commercialisation dès 2018. En effet, les dernières démonstrations dans les vignes semblent avoir convaincu des acheteurs potentiels.

Le Danois Agrointelli lance dès maintenant la troisième version de sa plateforme Robotti, capable de piloter, de manière autonome des outils agricoles classiques, comme des semoirs. Vitibot, lui, sortira en 2018 des enjambeurs autonomes Bakus qui automatisent les travaux des exploitations viticoles en Champagne. 

Kubota présent avec ses tracteurs autonomes

Les fabricants de tracteurs traditionnels ne sont pas en reste. Ces matériels ne sont-ils pas déjà des plateformes polyvalentes ? Reste à les rendre autonomes. C’est ce qu'a fait Kubota : le tractoriste va commercialiser 50 tracteurs autonomes dès l’an prochain au Japon. En novembre également au salon Sitevi de Montpellier, Fendt a créé la surprise avec le premier tracteur viticole autonome, conçu en partenariat avec Précision Makers qui fournit la solution d’autoguidage en kit.

Toutefois, l’essor  des robots en agriculture nécessite la création de nouvelles normes, l’une des grandes missions de l’association Robagri récemment mise en place. De son côté Groupama travaille sur des contrats de couverture des risques, adaptés à ces nouveaux engins agricoles. L’Irstea quant à lui, étudie l’impact sur le modèle économique des exploitations.

Tout n’est pas encore prêt, mais c’est sûr, les robots vont bientôt débarquer dans les parcelles.

La famille des robots agricole s'agrandie encore sur le Fira 2017 La famille des robots agricoles s'agrandit encore sur le Fira 2017 (©Terre-net Média)  


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous