Comptes prévisionnels de l'agriculture La valeur de la production agricole a diminué de 2 % en 2019

Terre-net Média

L’Insee a publié ce 17 décembre les comptes prévisionnels de la branche agricole. En 2019, la contribution de l’agriculture au PIB français est en recul de 5,9 %, et la valeur de la production agricole a diminué de 2 %, un repli principalement lié à la baisse de la production viticole, et au recul des cours des céréales.

Différentes productions agricolesD'après l'Insee, la valeur de la branche agricole baisserait de 2 % en 2019. (©Terre-net Média)

La production agricole baisserait en valeur de 2 %, indique l’Insee dans les comptes prévisionnels de l’agriculture, rendus publics le 17 décembre. Les productions végétales accusent un repli de - 4,8 % en raison de la chute de la production viticole, à hauteur de - 13,7 % en volume, suite aux conditions climatiques difficiles.

Contributions à la variation du prix de la production (hors subvention)Contributions à la variation du prix de la production (hors subvention) (©Insee)

La récolte de céréales a de son côté progressé fortement en volume, + 13,6 %, tirée par un blé tendre dynamique (+ 16 %). Les rendements progressent par rapport à l’année précédente (à l’exception du maïs), indique l’Insee, mais la récolte de blé dur diminue (- 13,8 %), en lien avec une réduction des surfaces cultivées. Les conditions climatiques ont en revanche impacté la récolte d’oléagineux, qui se replie de – 21,7 %, et celle de betterave (- 6,9 %). La production de pommes de terre se redresse (+ 7 %).

Néanmoins, le prix de la production végétale est en baisse (- 2,8 %) cette année encore, tirée vers le bas par les cours mondiaux des céréales.

Les prix sont en revanche en hausse de 3,3 % pour la production animale, en dépit d’une baisse en volume (- 0,9 %). Cette dynamique s’explique essentiellement par la forte hausse des cours du porc liée à l’épidémie de peste porcine africaine qui touche la Chine et un certain nombre de pays asiatiques. Soutenu par la demande mondiale, le prix du lait repart lui aussi à la hausse (+3,4 %).

Evolution de la production hor subventions, en volume, en prix et en valeur entre 2017 et 2019Evolution de la production hors subventions, en volume, en prix et en valeur entre 2017 et 2019 (©Insee) 

La production est en baisse pour les gros bovins (- 2,1 %), les veaux (- 1,3 %), les œufs (- 5,3 %) et augmente légèrement pour les porcs (+1,2 %).

De la production à la valeur ajoutéeDe la production à la valeur ajoutée (©Insee) (©Insee)  

Légère augmentation des charges

Les charges des agriculteurs augmentent de 0,7 %. Si les prix des intrants (engrais et phytosanitaires) ont augmenté de 9 %, la valeur totale pour 2019 diminue de 7,3 % en raison d’une forte baisse des volumes (- 15,3 %), indique l’Insee qui précise que « la mauvaise récolte de l’année précédente a moins sollicité les sols et aurait ainsi nécessité un moindre recours en apports ».

Les dépenses en produits phytosanitaires diminuent de 3 % en raison de la baisse des prix. Les aliments pour animaux sont plus chers qu’en 2018 (+ 3,5 % pour les aliments composés) sauf les tourteaux de soja (- 3,9 %). Les dépenses vétérinaires augmentent quant à elles de 2,4 %.

En 2019, les subventions d'exploitation (européennes et françaises) s'élèveraient à 7,9 milliards d'euros, soit une baisse de 0,8 %. Ce recul aurait pour origine principale la baisse du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Globalement, en 2019, la valeur ajoutée brute au coût des facteurs (c’est-à-dire la production valorisée au prix de base, diminuée des consommations intermédiaires, à laquelle on ajoute les subvention et l’impôt) de la branche agricole par actif baisserait de 4,5 %. En termes réels (c’est-à-dire sans l’impact de l’inflation), elle se réduirait de 5,9 %, après une hausse de 7,0 % en 2018.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous