; Benoît Vallet, nommé à la tête de l'Anses

Anses Le Parlement valide la candidature de Benoît Vallet

AFP

Le Parlement a donné mercredi son feu vert à la nomination à la tête de l'Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) de Benoît Vallet, dont la candidature avait été proposée par Emmanuel Macron.

Déjà président depuis 2020 du conseil d'administration de l'agence sanitaire, cet actuel directeur de l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France a bénéficié d'un vote largement favorable des commissions des Affaires sociales de l'Assemblée nationale et du Sénat, qui l'ont successivement auditionné dans la matinée.

Sa candidature a recueilli 29 suffrages favorables, 7 contre et 6 abstentions à l'Assemblée, et obtenu tous les suffrages des 26 votants au Sénat.

Ce professeur de médecine, qui a commencé sa carrière au CHU de Lille, a rappelé son parcours riche en responsabilités, où il a notamment été directeur général de la santé ou représentant de la France au conseil exécutif de l'OMS.

Lors de la crise Covid, il a notamment travaillé auprès de Jean Castex pour préparer le déconfinement.

Pour la tête de l'Anses, Benoît Vallet a présenté cinq priorités, dont le renforcement d'une approche de santé globale (« One Health ») où santé humaine, animale et protection de l'environnement sont reconnues comme interdépendantes.

Il a aussi évoqué le maintien d'un « vivier d'experts scientifiques diversifié et motivé », l'extension des capacités d'expertise aux sciences humaines, économiques et sociales « pour mieux cerner les comportements exposant le plus à certains risques », et un accès accru aux données.

Benoît Vallet a par ailleurs jugé possible d'améliorer « la remontée d'informations aux Français » ou la présence de l'agence sur les territoires. L'Anses « intervient sur de nombreuses questions sanitaires nouvelles ou encore mal appréhendées, qui suscitent de fortes inquiétudes et attentes chez nos concitoyens, comme les pesticides, nanotechnologies, biotechnologies, ondes », a-t-il aussi observé.

Les moyens de mieux évaluer et d'agir face aux pollutions de l'air, de l'eau, aux risques, de cancers notamment, liés à certaines substances ou à des produits agroalimentaires ont, elles, nourri plusieurs questions des élus.

Benoît Vallet va succéder à Roger Genet, nommé en 2016 et renouvelé en 2019. Créée il y a 12 ans, l'Anses, qui compte près de 1 400 agents, 9 laboratoires de recherche et 800 experts extérieurs, a pour mission principale d'évaluer les risques sanitaires dans les domaines de l'alimentation, de l'environnement et du travail pour éclairer la décision publique. Elle travaille aussi en lien avec les autres agences sanitaires, Santé Publique France et l'Agence du médicament (ANSM).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP