En Nouvelle-Aquitaine Le Printemps de la transmission, c'est jusqu'au 29 mars

Terre-net Média

Le Printemps de la transmission, une initiative pour pousser les cédants à anticiper et bien préparer la cession de leur exploitation agricole. Du 12 au 29 mars, les chambres d'agriculture des différents départements de Nouvelle-Aquitaine proposent des journées d'information et de débat autour de cette thématique.

printemps de la transmission nouvelle aquitaineDerniers jours pour participer au Printemps de la transmission en Nouvelle-Aquitaine, qui se termine le 29 mars.(©Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine) 

En Nouvelle-Aquitaine, le Printemps a commencé mi-mars, enfin... celui de la transmission. Depuis le 12 mars en effet, les chambres départementales d'agriculture organisent des journées d'information et d'échange pour aider les cédants à réfléchir et à préparer en amont la cession de leur exploitation. Parce que la transmission d'une ferme est une étape majeure dans la carrière d'un agriculteur : c'est même « l'aboutissement du travail de toute une vie », souligne la chambre régionale dans un communiqué.

Il travaillait bien, était motivé et se sentait à l'aise sur la ferme. Je voyais mes voisins partir un à un à la retraite sans repreneur. J'ai pensé à tout ce que j'avais mis en place, durant toutes ces années, et je me suis dit que ce serait dommage que ça s'arrête là. Si on ne prend pas la peine de retenir les jeunes, ils risquent de partir ailleurs.
Patrice Ayrault, éleveur dans les Deux-Sèvres, 57 ans, qui s'est associé avec son salarié, Anthony, et prévoit de lui transmettre son exploitation.

Ginette et Kléber Lasserre, exploitants en Dordogne, témoignent sur Youtube de la transmission réussie de leur exploitation, dans le cadre du Printemps de la transmission en Nouvelle-Aquitaine :


 « Se sentir prêt à passer le relais »

Ces rencontres seront notamment l'occasion d'expliquer les démarches à effectuer, les outils disponibles et les dernières évolutions réglementaires. Transmettre son exploitation est un processus long et complexe, avec plusieurs alternatives possibles (cession dans le cadre familial ou non, vente ou location des terres et des bâtiments, mise au nom du conjoint, etc.). Normal qu'il suscite de nombreuses questions à l'approche de la retraite, aussi bien techniques, que juridiques, fiscales, sociales, économiques. Surtout qu'un certain nombre de sujets demeurent tabous et que la dimension humaine revêt une grande importance. C'est pourquoi Danielle Guilbaud, coach et médiatrice, Roger Le Guen, sociologue et Éric Charbonnier, sociologue et coach, participent aux débats. Ils insisteront, en particulier, sur les relations entre cédants et repreneurs, les divergences de vision qu'il peut y avoir entre eux, et le fait de « se sentir prêt à passer le relais ».

Il faut éviter aux jeunes de devoir acheter trop de foncier, s'endetter lourdement et travailler sept jours sur sept pendant des années. Il y a urgence à aider la nouvelle génération à s'installer et à trouver des solutions pour qu'elle puisse vivre de son métier. 
Patrice Ayrault.

Parmi les ateliers proposés : "La transmission, une histoire humaine avant tout !", "Le bail en 10 questions", "Transmission, en quoi la Safer peut-elle m'aider ?". Des juristes, des conseillers fonciers, des banquiers et la MSA sont également présents, ainsi que des cédants et des repreneurs qui viennent partager leur expérience. Futurs retraités et jeunes en recherche d'une ferme à reprendre peuvent également en profiter pour se rencontrer. Qui sait, cette prise de contact débouchera peut-être sur un projet concret ? Attention, si vous avez plus de 55 ans et êtes intéressé par ces diverses thématiques, vous n'avez plus que quatre jours pour assister au Printemps de la transmission, dans les Landes le 26 mars, en Charentes et dans les Deux-Sèvres le 27, en Corrèze et Dordogne le 28 et en Gironde le 29.

Qui sont Danielle Guilbaud, Roger Le Guen et Éric Charbonnier ?

Danielle Guilbaud, coach et médiatrice : ancienne collaboratrice de la chambre d'agriculture de Saône-et-Loire et référente relations humaines pour Gaec et Sociétés, elle anime des groupes de développement local et aide les porteurs de projet dans la création de leur entreprise.

Roger Le Guen, sociologue : enseignant-chercheur en sociologie à l'École supérieure d'agriculture (Esa) d'Angers, il a travaillé sur le rôle de la Jeunesse agricole catholique en milieu rural et s'intéresse depuis longtemps aux mutations du métier d'agriculteur.

Éric Charbonnier, sociologue et coach : formateur et coach professionnel, il accompagne l'équipe "émergence de projets formation" chez Trame et les conseillers d'organisations professionnelles agricoles sur les aspects humains de la transmission des exploitations.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous