Sécurité alimentaire Réduire le gaspillage de 50 % atténue de 60 % l'ampleur du défi alimentaire

Terre-net Média

La Food alimentation organisation (Fao-Onu) estime que les aliments produits sans jamais être consommés permettraient de nourrir deux milliards de personnes.

« Il est essentiel d'affronter le problème des pertes alimentaires colossales pour réduire la faim et la pauvreté dans le monde, mais il faut pour cela que les gouvernements et les entreprises renforcent leur collaboration, voici un des messages clés lancés au 2ème congrès international Save food organisé à Düsseldorf.

Le sous-directeur général de la Fao, Ren Wang, a insisté sur le fait qu'une coordination efficace tous azimuts pourrait "véritablement faire changer les choses".

Alors que 842 millions de personnes souffrent de faim chronique, quelque 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées chaque année. La Fao estime que les aliments produits sans jamais être consommés permettraient de nourrir deux milliards de personnes.

Rien qu'une diminution de moitié du niveau actuel des pertes permettrait d'avoir un profond impact sur l'accroissement de 60 % des disponibilités alimentaires nécessaires pour nourrir une population mondiale de 9 milliards d'habitants d'ici 2050.

"Des progrès considérables et indispensables peuvent - et doivent - être accomplis", a affirmé Ren Wang.

Le sous-directeur général a insisté sur le fait qu'à eux seuls, les gouvernements nationaux et les organisations publiques ne peuvent résoudre le problème. Ils doivent donc s'employer à créer des conditions d'investissement propices pour le secteur privé.

"Ce sont ceux qui produisent la nourriture qui sont en mesure de réduire les pertes et gaspillages alimentaires à une échelle significative", a-t-il précisé.

De lourdes conséquences

Outre leur impact sur la sécurité alimentaire et la création de revenus, en particulier pour les petits exploitants agricoles, les pertes et gaspillages alimentaires pèsent lourd sur l'environnement, engloutissent de précieuses ressources en terres et en eau et ont leur part de responsabilité dans les émissions de gaz à effet de serre.

"Si les pertes et gaspillages alimentaires mondiaux étaient un pays, ce serait le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre et le premier utilisateur d'eau pour l'irrigation ", a souligné Ren Wang au Congrès.

"La surface servant à produire la nourriture que personne ne consomme ferait des pertes et gaspillages alimentaires le deuxième pays au monde en superficie", a-t-il ajouté.

A la recherche de solutions

Les pertes alimentaires ont lieu essentiellement durant les phases de production - récolte, transport et stockage - tandis que les gaspillages alimentaires sont habituellement liés au stade de la commercialisation et de la consommation.

Parmi ses activités, l'Initiative mondiale soutient les secteurs privé et public en pilotant et en exécutant des projets de réduction des pertes alimentaires, ainsi que de promotion du recyclage écologique de la nourriture gaspillée, par exemple, dans l'alimentation animale et le compostage.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous