; Inquiétudes des agriculteurs sur l'approvisionnement en GNR

[Vu sur les réseaux] GNR Prix, disponibilité, rationnement... les agriculteurs sidérés et préoccupés

Terre-net Média

Au 11 mars 2022, le prix du GNR avoisine les 2 €/l ! Sur les réseaux sociaux, les agriculteurs partagent leurs inquiétudes.

Pri x GNREvolution du prix du GNR. (©https://www.fioulreduc.com/)

1 998 €/1 000 l au 11 mars 2022 selon le site https://www.fioulreduc.com/. Les prix du GNR s'envolent et les inquiétudes des agriculteurs suivent la même tendance. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui partagent leurs factures et les prix qu'ils ont payés.

Thierry Guilbert s'indigne que "le prix du GNR soit aussi cher que du blanc" et demande au gouvernement de le détaxer comme pour les pêcheurs. 

Plusieurs agriculteurs font également part d'un rationnement, comme Romain Fougeron dans le Loir-et-Cher ou Laurent Izambard en Charente-Maritime : « restriction à 1 000 litres de GNR par agriculteur. Je viens d'attendre une semaine pour être livré. Avec l'envolée des prix, les fournisseurs sont complets pour 8 ou 10 jours sur les livraisons ».  

Même constat pour Guillaume Redon en Haute-Loire : 

« Les chiffres laissent sans voix »

Sylvain Lancon vient de s'installer : « vu le prix du GNR, je me demande si j'ai bien fait... ». En Bourgogne, Krack Jean Cailloux vient de « commander pour une livraison la semaine prochaine sans pouvoir bloquer le prix... ».

Un agriculteur en Lorraine nous explique aussi : « avec plusieurs collègues agriculteurs, on a fait une commande d'un camion de 18 000 l le 24 février dernier, à 1 068 € les 1 000 l. Au 1er mars, le fournisseur prévient qu'il a des problèmes de logistique. Pas de problème pour nous, on peut attendre une semaine ». Mais lorsque l'agriculteur rappelle le 8 mars pour une autre question, il apprend que la livraison est prévue dans 2 jours et que le prix est passé à 1 350 €/1 000 l. « C'est inadmissible ! On a refusé la livraison et on pense porter plainte. »

Même souci pour Flo Bck, qui témoigne sur Facebook : « J'ai été recontacté quelques jours après la commande pour différer la livraison suite à des soucis logistiques. Puis quelques jours après, l'entreprise te recontacte pour fixer une nouvelle livraison avec une augmentation du tarif fixé de 35 % sous menace d'annulation de la commande initiale ! »

Les agriculteurs en appellent au gouvernement : « l'agriculture ne peut pas supporter comme d'autres domaines de telles évolutions, sans une meilleure valorisation de nos produits », s'indigne Bruno Calle.

Pour la FDSEA 35, « il y a urgence à trouver des solutions ». 

« On se retrouve dans une impasse totale », alerte aussi Gérard Napias, président de la FNEDT

Le gouvernement doit présenter la semaine prochaine son plan de résilience pour soutenir les entreprises impactées par la guerre en Ukraine. Il devrait contenir des mesures pour les agriculteurs... 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média