Plainte pour actes de terrorisme Tereos demande à ses auteurs de démissionner

AFP

Le conseil de surveillance du leader français du sucre Tereos, visé par une plainte pour « actes de terrorisme et complicité d'actes de terrorisme », classée sans suite, a demandé jeudi aux auteurs de ces accusations de démissionner.

Cette plainte contre X avait été déposée le 19 mars au sujet de livraisons de sorbitol, un dérivé du sucre potentiellement utilisable comme propulseur d'engins explosifs lorsqu'il est mélangé à du nitrate de potassium. Des membres de la coopérative de Tereos accusaient le groupe d'avoir maintenu des livraisons de sorbitol en Syrie en 2017 alors qu'il avait affirmé les avoir suspendues dans les zones dites à risque pour éviter qu'elles se retrouvent dans les mains de groupes terroristes. « Ces huit personnes ont mis gravement en danger les coopérateurs et les salariés en accusant Tereos d'avoir aidé à la préparation d'actes terroristes », indique un communiqué du sucrier. « Il est choquant que ces personnes continuent de justifier leurs actes et d'en nier les conséquences dramatiques. La réputation de Tereos a été durablement entachée, en France comme à l'international », déplore Tereos. La plainte a été classée sans suite par le parquet antiterroriste le 3 avril. Tereos avait par ailleurs réagi en déposant plainte pour dénonciation calomnieuse et une audience se tiendra le 4 juin. Les plaignants et la direction du groupe s'opposent depuis fin 2016 dans une crise interne au conseil de surveillance de Tereos, sur fond d'effondrement des cours mondiaux.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous