Recherche végétale Top départ de PlantAlliance pour « accélérer l'innovation agro-écologique »

Terre-net Média

La création de Plant Alliance a été officialisée le 20 mai 2021 lors d'une conférence de presse. Dispositif tout à fait unique au niveau européen, ce consortium regroupe 28 acteurs de recherche publics et privés français impliqués dans les sciences du végétal, l'amélioration des plantes et les technologies afférentes. L'ambition : « accélérer les innovations en génétique, génomique et création variétale » pour accompagner le « développement de systèmes de culture agroécologiques innovants ».

Boîtes de PetriInitié et présidé par Inrae pour un premier cycle de quatre ans, PlantAlliance est opérationnel dès ce début d'année 2021. (©Terre-net Média)

« Face aux défis démographiques, climatiques et environnementaux, il est essentiel d'assurer un niveau de production agricole suffisant, respectueux de l'environnement et des attentes des consommateurs et citoyens, tout en garantissant la pérennité des exploitations agricoles françaises. Pour accompagner cette transition, l'innovation par la sélection génétique est un levier majeur », note Philippe Mauguin, président de l'Inrae. 

Accélérer la transition agroécologique

C'est à partir de ce constat que 28 acteurs de recherche publics et privés ont décidé de créer PlantAlliance. L'enjeu : apporter, pour les espèces majeures de l'agriculture, ainsi pour les espèces plus mineures, des solutions qui contribuent « à réduire l'utilisation des produits phytosanitaires et autres intrants, à mobiliser les régulations biologiques au service de la santé humaine et de la préservation de l'environnement et à adapter les productions végétales au changement climatique », indique Carole Caranta, directrice générale déléguée science et innovation Inrae et présidente du consortium Plant Alliance. 

« Les actions du consortium seront réalisées grâce à la contribution de ses membres (budget de 900 k€ annuel) et pour une durée de 10 ans ».  Cette communauté de recherche publique-privée s'inscrit dans une dynamique élargie de partenariat impulsée depuis plus de 20 ans, successivement par Génoplante (1999-2009), puis par le Gis Biotechnologies vertes (2010-2020), rappelle Philippe Mauguin.

Quelles missions ? 

Les missions de PlantAlliance s'articuleront autour de trois axes principaux, détaille la présidente du consortium : 

  • « animer la communauté de recherche scientifique public-privée et susciter des programmes de R&D au cœur de la génétique, génomique et biologie végétale et aux interfaces en particulier avec la protection et la nutrition des plantes, le biocontrôle, l'agronomie et les systèmes de culture ou encore le numérique ou les agroéquipements » ; 
  • « financer des projets de recherche pré-compétitive et soutenir la formation par la recherche » ; 
  • « porter des positions scientifiques collectives et être un point de contact de choix pour les porteurs d'enjeux au niveau national et européen ».

Des concertations régulières et des collaborations actives auront également lieu avec « les communautés de R&D des secteurs du biocontrôle et de la biostimulation, de l'agronomie et des systèmes de culture ou encore du numérique et de l'agroéquipement. 

Quelle organisation ? 

Pour rendre opérationnelle l'action du Consortium dès ce début d'année 2021, le dispositif est constitué d'une assemblée générale, d'un comité d'orientation stratégique et et d'un directoire opérationnel. Et les 28 membres sont représentés par trois collèges distincts : 

  • un collège public rassemblant 7 organismes publics : AgroParisTech, CNRS, CEA, Cirad, Inrae, Institut Agro et IRD ;
  • un collège privé "sociétés" rassemblant 13 membres : Agri Obtentions, Biovitis, Cérience, Gautier Semences, Hemp-It ADN, KWS, Lidea, Limagrain, Mas Seeds, Mercier, RAGT 2n, Secobra Recherches et Syngenta ;
  • un collège privé "filières" regroupant 8 membres dont des instituts techniques et pôles de compétitivité : Agri Sud-Ouest Innovation, Arvalis-Institut du végétal, Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre, Institut français de la vigne et du vin, Institut technique de la betterave, Sofiprotéol, Vegenov et Vegepolys Valley. 
> Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web de PlantAlliance

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous