Cargill Un premier trimestre fragilisé par les guerres commerciales et la météo

AFP

Le géant américain du négoce et de la transformation des matières premières agricoles Cargill a vu son bénéfice net se contracter de 10 % au premier trimestre, affaibli par les guerres commerciales USA-Chine et des incidents météo.

Pour le premier trimestre (juin-août) de son exercice décalé, le groupe basé dans le Minnesota (nord) a réalisé un bénéfice net de 915 millions de dollars, sur un chiffre d'affaires de 29 milliards de dollars, en hausse de 1 % par rapport à l'an passé.

Le résultat d'exploitation a progressé de 3 % à 908 millions de dollars, contre 883 l'an passé. Le PDG Dave MacLennan a estimé dans un communiqué que l'année avait commencé « sur une bonne note », le groupe « continuant d'aider ses clients à faire face à un environnement d'affaires imprévisible ».

Le bénéfice d'exploitation des secteurs céréales et grains a baissé dans presque tous les pays, « alors que des disruptions liées au commerce [international] ou à la météo [aux Etats-Unis] ont continué de peser » sur les résultats, indique le groupe dans son communiqué, sans chiffrer l'ampleur du recul. Le bénéfice d'exploitation des ingrédients alimentaires a également baissé. En revanche, le résultat d'exploitation de la nutrition animale et des protéines s'est inscrit en hausse, ainsi que celui des services industriels et financiers.

L'activité dans le domaine des protéines en particulier a continué de progresser pour satisfaire une demande forte des consommateurs, en matière de viande bovine et d'œufs en Amérique du Nord en particulier, précise Cargill dans son communiqué.

L'activité a aussi progressé en Europe-Asie en raison d'une bonne performance des élevages de volaille et de la production de viande de volaille en Chine, en Thaïlande et en Grande-Bretagne.

Au cours du trimestre, Cargill a investi 75 millions de dollars dans Puris, le plus gros fabricant de protéines de pois en Amérique du Nord, ingrédient essentiel utilisé pour les viandes cellulaires à base végétale. Cargill a aussi conclu un accord commercial avec la biotech française InnovaFeed, spécialisée dans la production de protéines d'insectes destinées à nourrir des poissons, afin « d'encourager la croissance durable » du secteur aquaculture.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP