Autorité des marchés financiers Une amende de 100 000 euros requise contre Soufflet négoce

AFP

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a requis vendredi 100 000 euros d'amende à l'encontre de la société Soufflet négoce, le bras logistique du groupe Soufflet, pour « manquement de manipulation de cours ».

La société, spécialisée dans le transport et l'exportation de céréales, est soupçonnée d'avoir exécuté des ordres de vente litigieux sur le marché à terme (ex Matif), au cours de 25 séances entre le 11 février et le 19 juin 2015. Le marché à terme doit permettre aux investisseurs de se couvrir contre la fluctuation des cours du prix des matières premières comme le blé. Selon le rapporteur, « des ordres de vente litigeux ont été placés (par Soufflet négoce, ndlr) au cours des 10 dernières secondes précédant la clôture de la séance », provoquant ainsi « une baisse du cours de compensation de 0,85 euro en moyenne ». Le cours de compensation d'un contrat à terme est établi après chaque séance boursière. Il est calculé par Euronext à une heure fixe en fin de séance sur la base des derniers cours cotés.

La présidente du collège de l'AMF a relevé que le procédé a permis à la société « d'améliorer la valorisation latente de sa position de l'ordre de 60 à 65 000 euros » au cours de la période mise en cause. L'avocat de la défense, Me Stéphane Benouville, a lui affirmé que la société n'a pas « tiré profit de la situation ». Les faits reprochés seraient « le fait de l'action de deux jeunes traders » qui auraient agi « par stupidité ou manque de professionnalisme ». L'avocat a rappelé que « Soufflet négoce (avait) mis fin à ces agissements dès son rappel à l'ordre ». La commission des sanctions doit rendre sa décision dans les semaines à venir. Le groupe Soufflet est le premier malteur mondial et un géant du commerce des céréales, présent dans 18 pays, de la semence au fournil.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous