[Cartes interactives] Délinquance Vols dans les exploitations agricoles : tous les chiffres 2014 par département

Terre-net Média

Avec 10.970 infractions enregistrées par les services de Gendarmerie et de Police, 2014 est une nouvelle année record en matière de vols dans les exploitations agricoles. Département par département, retrouvez les statistiques 2014 de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (Ondrp). Et une carte sur les risques de vols par département.

C e sont 10.970 vols simples*  dans les exploitations agricoles qui ont été enregistrés en 2014. Après celui de 2013 , il s’agit d’un nouveau record de la délinquance en milieu rural .

Le nombre d’infractions subies et déclarées par les agriculteurs est en hausse de 3,4 % par rapport à 2013. Il s’agit de la plus faible augmentation depuis 2006, année à partir de laquelle le nombre de vols simples n’a cessé de progresser dans l’Hexagone. En 2011 et 2012, les hausses annuelles avaient été de 13 % et 14,6 % !

Nombre de « vols simples sur exploitations agricoles »(*) en 2014

(Cliquez sur un département pour connaître les chiffres précis)

Rappelons (voir la notice ci-dessous) que ces statistiques ne prennent pas en compte les vols de tracteurs, que l'Ondrp enregistre désormais de manière indépendante, suite à la recrudescence de cas, ces dernières années, dans les concessions agricoles. Les vols de carburants ne sont pas non plus enregistrés dans cette catégorie.

Plus de 200 vols dans 7 départements

C’est dans l’Hérault, le Puy-de-Dôme, la Gironde, l’Eure-et-Loir et la Charente-Maritime qu’il y a eu le plus de vols déclarés par les agriculteurs. Avec la Marne et la Loire-Atlantique, ces départements ont enregistré plus de 200 infractions.

A l’inverse, sans tenir compte des départements de la petite couronne parisienne où le nombre d’exploitations est très réduit et donc le nombre de vols aussi, les agriculteurs des départements de la chaîne des Alpes, de Franche-Comté ou de la Lozère ont été peu touchés par ces infractions.

Néanmoins, le risque pour un agriculteur d’être victime d’un vol sur son exploitation est très variable d’un département à l’autre. La carte de ce risque d’infraction calculé par la rédaction en fonction du nombre d’exploitations dans chaque département (1), montre clairement que les agriculteurs des départements limitrophes à l’agglomération parisienne, en descendant jusqu’au Cher, sont les plus exposés. En considérant notamment qu’une exploitation ayant été victime d'un vol ne l’a été qu’une seule fois en 2014, une exploitation sur quatre aurait été vandalisée en Eure-et-Loir.

D’autres départements, comme le Finistère, les Pyrénées-Orientales, la Meurthe-et-Moselle, les Ardennes ou le Haut-Rhin font aussi partie des secteurs où le risque est le plus important.

Parmi les départements où le risque est le plus faible figurent les Pyrénées-Atlantiques, la Mayenne, l’Aveyron et la Lozère.

Risque de vols simples par rapport au nombre d'exploitations (1) en 2014

(Cliquez sur un département pour connaître les chiffres précis)

 

(1) Calcul du risque estimé en 2014

L'estimation du risque en 2014 est le ratio entre le nombre de vols simples enregistrés par l'Ondrp et le nombre d'exploitations dans le département. Ce nombre d'exploitations a été évalué en 2014 en prenant pour base le nombre d'exploitations recensées lors du recensement général agricole de 2010, auquel a été appliqué une baisse de 3 % par an (baisse annuelle régulière du nombre d'exploitations agricoles constatée depuis plusieurs années).

Ce risque estimé est calculé en supposant qu'une exploitation ayant subi un vol en 2014, n'en a subi qu'un seul.

Exemple : En considérant qu'une exploitation victime de vol ne l'a été qu'une seule fois au maximum, une exploitation sur vingt en aurait été victime dans le département du Cher en 2014.

* Notice de lecture

La classification des infractions utilisée par l’Ondrp (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) ne permet pas de quantifier précisément tous les vols subis par les agriculteurs.

Ainsi, l’index 40 de cette nomenclature, intitulé « vols simples en exploitations agricoles », valorisé ici dans ces cartes et graphiques, prend en compte :

  • les vols sans effraction de matériel agricole (hors véhicules), au champ, dans la cour de ferme ou dans un bâtiment ouvert ;
  • les vols de biens autres que le matériel (récoltes, bétail…) au champ, dans la cour de ferme ou dans un bâtiment ouvert.

Sont ainsi exclus de cette classification :

  • les vols de tracteurs et de carburant, où qu’ils se trouvent ;
  • les cambriolages dans les habitations ou bâtiments professionnels fermés faisant partie de l’exploitation.

Les vols de tracteurs étaient répertoriés par l’Ondrp dans les « vols d’automobiles », sans distinction du type de véhicule. Ces dernières années, au regard de l’explosion du nombre de vols de tracteurs, l’observatoire en suit spécifiquement l’évolution. Les vols de carburant dans le réservoir du tracteur , sont classifiés, quant à eux, dans les « vols d’accessoires sur véhicules à moteur immatriculés », sans distinction du type de véhicule.

Enfin, les vols avec effraction sont intégrés au sein de la rubrique plus générale « cambriolages de locaux industriels, commerciaux ou financiers », sans distinction du type de bâtiment.

Par ailleurs, l'Ondrp prend en compte toutes les exploitations agricoles, et non seulement les exploitations dites professionnelles.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous