Elections européennes A J-10, mobilisation express de la profession agricole

Terre-net Média

A Paris, à une semaine des élections des députés européens, la campagne électorale bat son plein. Un débat et un speed dating étaient ainsi organisés réunissant des candidats et leaders politiques des partis représentés au Parlement européen. Sont aussi parues des lettres ouvertes et des prises de position des syndicats pour inciter les agriculteurs à aller voter.

Parlement européen à Strasbourg. Les députés sont en session.Parlement européen à Strasbourg. Les députés sont en session. (©Terre-net Média)

Pourquoi changer quand ça marche ! Après le succès remporté par leur speed dating sur les élections présidentielle et législative organisé début 2012, la Fnsea et JA ont renouvelé l’expérience le 14 mai dernier. Ils se sont associés cette fois avec l’Apca (l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture).

Les trois organisations professionnelles ont invité des responsables politiques à partager leur engagement et leurs convictions sur le fonctionnement et la construction de l’Union européenne lors du speed dating intitulé "L’agriculture prend rendez-vous avec l’Europe".

Devant les 200 responsables professionnels invités (parmi eux, de nombreux présidents de Chambres d’agriculture), six responsables et leaders de partis politiques représentés au Parlement européen à Bruxelles ont répondu pendant 15 minutes à trois questions tirées au sort par Xavier Beulin (président Fnsea), François Thabuis (président JA) et Guy Vasseur (président Apca). Ces questions portaient sur l’élargissement européen, l’approfondissement de la construction européenne et sur sa gouvernance. Avec en toile de fond évidemment, la Pac. Mais pas seulement !

Débat de l'Afja sur l'Europe

Quelques jours plus tôt, le lundi 12 mai 2014, dans un genre plus classique, l’association des journalistes agricoles (Afja) a organisé un débat : "L’Europe, nécessité ou impasse ? Une agriculture sans Pac ?". Son président, Eric Massin, avait sollicité les présences de trois députés européens : Alain Lamassoure (Ump-Ppe), Pervenche Berès (PS-Pse) et Patrick Le Hyaric (Front de gauche), tous candidats à un nouveau mandat. Etaient aussi invités : Leif Blanc, spécialiste des questions agricoles pour le Front national, Philippe Collin, ex porte-parole de la Confédération paysanne, Henri Brichart, vice-président de la Fnsea et enfin Claude Fischer de Confrontations Europe.

Ce débat, axé essentiellement sur la Politique agricole commune, a été dominé par les trois "briscards" du Parlement européen et des nombreuses réunions de commissions parlementaires auxquelles ils assistent en permanence ; avec comme ultime objectif, trouver un compromis et une majorité parlementaire nécessaires avant chaque vote de directive.

Débat Afja. De gauche à droite: Philippe Colin (CP), Leif Blanc (FN), Débat Afja. De gauche à droite : Philippe Colin (CP), Henri Brichart (Fnsea), Leif Blanc (FN), Alain Lamassoure (Ump - Ppe), Eric Massin, journaliste et président de l'Afja, Pervenche Berès (PS-Pse). Ne figurent pas sur la photo : Patrick Le Hyaric (député européen, FG) et Claude Fischer (Confrontations Europe). (©Afja)

Aussi, Philippe Collin, Henri Brichart et Claude Fischer ont peiné à se faire entendre. Parmi les sujets abordés, ont déjà été évoqués le budget agricole pour l’après 2020 et l’orientation plus assurantielle des aides de la nouvelle Pac.

Les quelques interventions de Leif Blanc (Front national) s’affichaient en rupture totale avec la vision européenne de la Pac des autres participants. Il promeut la renationalisation de la Pac en Paf (Politique agricole française) ainsi que la sortie de la France de la zone euro.

Retour sur le speed dating 

Mercredi 15 mai, pendant les deux heures du speed dating de la Fnsea, de JA et de l’Apca, les sujets traités semblent avoir rendu la construction européenne plus pragmatique, en proposant différents modèles de construction et de transformation du fonctionnement de l’Union européenne. 

Mais il est vrai que les règles imposées par les organisateurs aux six représentants politiques invités ont créé, comme en 2012, un rapport de force favorable aux responsables professionnels face à eux. Ce qui a poussé ces leaders à être plus authentiques et plus spontanés.

Au final, le speed dating a plu et a même surpris les invités politiques les plus aguerris aux campagnes électorales. 

Jean-François Copé a eu, certes, quelques difficultés à se plier aux règles en faisant une allocution de quelques minutes en aparté sur le programme gouvernemental de son parti s'il revient aux affaires. Mais Pervenche Berès, député socialiste européen depuis 1999 et candidate à un cinquième mandat, a trouvé l’exercice original.

En répondant aux questions posées, les quatre autres responsables se sont aussi prêtés à l’exercice : Pascal Durand (Eelv), Pierre Laurent (secrétaire national du Pcf), Gilles Lebreton (Front national) et Marielle de Sarnez (député européen et candidate Alternative Udi-Modem en 2014). Hormis Gilles Lebreton, ils revendiquent la poursuite de la construction européenne mais sans surprise, en proposant de suivre des chemins et des orientations différentes.

Le public a entendu les propos des six invités. Chacun s'y est un peu retrouvé selon sa sensibilité. Xavier Beulin, président de la Fnsea a même repris à son compte la nécessité de combattre le dumping social organisé dans certains pays de l’Union européenne et dénoncé par Pierre Laurent. Car il nuit à l’emploi en France.

Mais comme pour le débat de l’Afja, Gilles Lebreton, le représentant du Front national et professeur de droit à l'université s’est inscrit en rupture totale avec les autres lorsqu'il a répondu aux trois questions posées. Selon lui, « la sortie éventuelle de la Grande Bretagne de l’Union européenne serait un exemple à suivre pour la France ».

Les syndicats agricoles prennent position

En parallèle à ces deux événements publics durant cette première semaine du mois de mai sans pont, soulignons les nombreuses prises de position des syndicats et autres organisations professionnelles. Avec courriers rendus publics et communiqués à l’appui, ils incitent tous les agriculteurs à voter le 25 mai prochain. En fait, à la lecture du dernier baromètre agricole Terre-net-Bva, la mobilisation des agriculteurs est acquise. L’est beaucoup moins celle de l’ensemble des Français !

De son coté, Terre-net Média publiera vendredi la liste des agriculteurs candidats aux élections européennes. Une liste probablement incomplète puisque les partis politiques contactés ne sont pas tous en mesure du dire qui, parmi leurs candidats sont des agriculteurs ! Réponse dans moins de 24 heures.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous