Zones de non traitement Agnès Buzyn assure que les lobbies agricoles ne « font pas la loi »

AFP

Agnès Buzyn a assuré dimanche que les « lobbies » agricoles ne faisaient « pas la loi » en défendant les distances retenues par le gouvernement - 5 à 10 mètres - pour protéger les riverains face aux épandages de produits phytosanitaires.

« Moi aussi j'adorerais qu'on n'utilise plus aucun produit chimique mais j'ai appris aussi, parce que je suis médecin, que quand on n'utilise plus rien, parfois l'alimentation est contaminée et je dois faire attention à ce qu'on ne retrouve pas des maladies qui avaient disparu », a indiqué la ministre de la santé dans l'émission « Questions politiques » (France Inter/franceinfo/Le Monde).

Le gouvernement va soumettre à consultation lundi un projet de décret fixant à 5 ou 10 mètres, selon les cultures, la distance minimale entre les habitations et les zones d'épandage de produits phytosanitaires. Des distances recommandées par les experts de l'Anses mais jugées insuffisantes par les défenseurs de l'environnement.

« On a aussi besoin de manger... Nous avons aujourd'hui la prise de parole de Yann Arthus-Bertrand ou de Nicolas Hulot, c'est très bien, mais ce sont des gens qui veulent zéro pesticide », a relevé Mme Buzyn. « C'est la première fois qu'on fixe des normes pour l'épandage pour protéger les riverains, ça n'existait pas », à l'exception des mesures que peuvent prendre les préfets autour des écoles, a-t-elle rappelé. Ces normes ont « été fixées par un groupe d'experts de l'Anses, qui sont des experts indépendants où le lobby de l'agriculture n'est pas », a insisté la ministre pour qui « ce ne sont pas les lobbies qui font la loi ».

Plusieurs ONG ont jugé insuffisantes samedi les distances retenues par le gouvernement dans son projet de décret, à l'image de l'ex-ministre Nicolas Hulot qui a pris « acte », mais estimé qu'« il faut aller plus loin ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous