Réforme de la Pac 2021-2027 Jean-Marie Séronie : « Ce n’est pas le budget en soi qui fait une réforme ! »

Terre-net Média

Le contexte géopolitique européen et mondial est-il favorable à une (bonne) réforme de la Pac ? « Pas vraiment », répond l’agro-économiste Jean-Marie Séronie. Les conditions du Brexit et son impact sur le budget de la Pac viennent bouleverser les négociations sur les mesures et actions à réformer ou mettre en place.

[Interview, partie 1] L'analyse de Jean-Marie Séronie sur la réforme à venir de la Pac

(Cliquez sur la vidéo pour la démarrer)

Entre les importantes incertitudes quant aux conséquences financières du Brexit sur le budget de l'Union Européenne, l'impact de ce Brexit sur le budget de la Pac, et les nouvelles priorités européennes affichées par les principaux dirigeants des États membres, Jean-Marie Séronie estime que le contexte n'est pas vraiment favorable à une bonne réforme de la Pac.

Pour l'agro-économiste, toutes ces contraintes internes, mais aussi externes à l'Europe, font concentrer l'essentiel des échanges sur la question budgétaire. Or « un budget ne fait pas une réforme », rappelle-t-il. « La réforme de la Pac devra aussi être appréciée par les mesures et actions qui seront rénovées ou mises en place. »

Mais, alors que les négociations, sur le fond, n’ont pas commencé, Jean-Marie Séronie souligne « la cohérence entre la proposition de la Commission européenne et la stratégie agricole d’Emmanuel Macron.

« La stratégie d’Emmanuel Macron, qui a demandé en octobre 2017 des plans de filières aux différentes interprofessions, trouve une cohérence certaine avec la proposition de réforme de la Pac présentée par Phil Hogan, qui demande aux États membres des plans stratégiques nationaux. »

« Faire davantage contribuer le consommateur, et moins le citoyen européen, cela me semble en phase avec une baisse du budget de la Pac », ajoute-t-il.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous