Plan stratégique national La Coordination rurale refuse d’opposer les agriculteurs

Terre-net Média

Si plusieurs syndicats agricoles se sont exprimés cette semaine sur les orientations du plan stratégique national de la future Pac, la Coordination rurale « refuse de prendre position dans cette guerre de tranchées consistant à prendre à certains pour donner à d’autres ».

Alors que la répartition des aides Pac attise les débats dans le cadre de l’élaboration du plan stratégique national, la Coordination rurale déplore l’opposition que cela génère entre agriculteurs. « Certains demandent plus d'argent pour les petits, plus d'argent pour les éleveurs, plus d'argent pour les céréaliers... et c'est légitime puisque les aides Pac constituent malheureusement aujourd’hui une grande partie du revenu des agriculteurs », rappelle le syndicat dans un communiqué, le 9 avril.

La Coordination rurale tient à rappeler que « c’est avec une exception agriculturelle et des prix rémunérateurs que l’Europe pourra prétendre à une Pac forte », déplorant les disparités qui seront encore une fois générées par la réforme, en raison notamment d’une part importante de renationalisation : « avec 27 PSN différents, il est difficile d’envisager une souveraineté alimentaire, pourtant prônée par la Pac ».

« L'Europe nous tient par ces aides qu'elle cherche à verdir et qui fondent comme peau de chagrin et aujourd’hui, non seulement nous sommes livrés au marché mondial mais en plus les politiques réussissent à opposer les agriculteurs français entre eux : ils se battent pour toucher des aides qui leur permettront de continuer à exister demain » regrette Alexandre Armel, secrétaire général de la CR. Pour le syndicat, le combat pour des prix rémunérateurs doit rester la priorité.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous