; Vote des agriculteurs à la présidentielle : la droite en tête mais...

Présidentielle La droite en tête chez les agriculteurs, mais l’extrême droite gagne du terrain

Terre-net Média

Le vote agricole, traditionnellement ancré à droite, ne devrait pas déroger à la règle lors de la prochaine élection présidentielle, comme l’indiquent les résultats du baromètre agricole Terre-net Datagri, et les agriculteurs se montreraient moins abstentionnistes que le reste de la population. Néanmoins, l’extrême-droite pourrait bien prendre davantage de voix qu’auparavant aux Républicains. Reste une inconnue, l’impact de la guerre en Ukraine sur la popularité du chef de l’Etat, candidat à sa réélection.

A quelques semaines de l'élection présidentielle, quelles sont les intentions de vote des agriculteurs ?À quelques semaines de l'élection présidentielle, quelles sont les intentions de vote des agriculteurs ? (©Terre-net Média)

Alors que les sondages sur l'élection présidentielle 2022 se multiplient auprès de l'ensemble des Français, la deuxième édition du Baromètre agricole Terre-net Datagri s’est intéressée aux intentions de vote des agriculteurs, quelques semaines avant le premier tour du scrutin. Les actifs agricoles représentent 1,5 % de la population active, mais l’électorat agricole dépasse ce cadre restreint, puisque l’on peut y ajouter les retraités, les salariés agricoles, mais aussi les conjoints et conjointes et les membres de la famille des exploitants agricoles, pouvant représenter jusqu’à 6 % du corps électoral français. Pour les politiques, les tendances de vote de cette catégorie socio-professionnelle sont souvent difficiles à appréhender, d'autant plus que les agriculteurs sont généralement assimilés à la catégorie des indépendants qui inclut également les artisans, les commerçants et les chefs d’entreprise. Dans cette enquête, ce sont 426 chefs d'exploitation agricole qui ont été interrogés entre le 14 février et le 6 mars par Datagri*.

Les agriculteurs iraient voter massivement

Premier enseignement, tout d’abord, les agriculteurs sont 94 % à avoir l’intention de se rendre aux urnes. C’est même une certitude pour 83 % des sondés. À titre comparatif, dans les résultats de l’enquête électorale Ipsos-Sopra Steria menée pour le Cevipof, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde, sur l’ensemble des Français, seuls 66 % se disent « certains » d’aller voter. Ce qui n’est pas étonnant car traditionnellement, la participation électorale des agriculteurs est plus importante que celle du reste de la population française.

La droite en tête, mais moins qu'en 2017

Pour qui votent les agriculteurs ? Historiquement ancré à droite, le vote agricole ne dérogerait pas à la règle en 2022 puisque la candidate des Républicains, Valérie Pécresse, arrive en tête avec 30 % des intentions de vote au premier tour. On peut noter, cependant, que ce score est inférieur aux intentions de vote pour le candidat de la droite en 2017 : d’après un sondage BVA pour Terre-net début avril 2017, François Fillon engrangeait 41,5 % des suffrages agricoles potentiels au premier tour. Il était suivi par Marine Le Pen, avec 20 % des intentions de vote. 

En 2022, l’extrême droite pourrait bien prendre des voix agricoles à la candidate des Républicains. Ainsi, avec 23 % des intentions de vote, Éric Zemmour arriverait en deuxième position chez les agriculteurs. Un pourcentage auquel s’ajouteraient les voix en faveur de la candidate du Rassemblement national qui, nettement concurrencée par son nouveau rival, recueillerait 6 % des suffrages agricoles. On peut noter que lors de la première vague du baromètre agricole Terre-net Datagri, réalisée en novembre 2021, l'attrait de l'extrême droite semblait moins fort.

Emmanuel Macron à 20 %, avant la guerre en Ukraine

Le président sortant arriverait quant à lui en troisième position, avec 20 % des intentions de vote des agriculteurs, cependant la marge d’erreur ne permet pas de considérer comme significatif l’écart entre Éric Zemmour et Emmanuel Macron. Il faut de plus noter que seuls 59 % des répondants se disent sûrs de leur choix. Or, le début de la guerre en Ukraine a permis à l'actuel chef de l'État de renforcer son socle électoral. La sixième édition de l'enquête Électorale 2022 réalisée par Ipsos / Sopra Steria pour Le Monde, le Cevipof, et la Fondation Jean Jaurès montre ainsi que 73 % des électeurs qui l'avaient choisi au premier tour de la Présidentielle 2017 ont l'intention de revoter pour lui cette année, soit une progression de neuf points par rapport à début février. Le Président de la République a également gagné du soutien dans les autres électorats, passant de 27 à 32 % d'intentions de vote parmi les électeurs 2017 de François Fillon, de 6 à 13 % dans l'électorat 2017 de Jean-Luc Mélenchon. Il n’est donc pas impossible que les intentions de vote en faveur d’Emmanuel Macron aient progressé dans le même sens au sein du monde agricole.

C'est d'autant plus vrai que la sûreté du choix des candidats pour le 1 er tour est variable. Ce sont les candidats d'extrême droite qui ont le socle le plus solide, avec 75 % des agriculteurs qui ont l’intention de voter pour Éric Zemmour au 1 er tour, sûrs de leur choix, comme 69 % des agriculteurs électeurs de Marine Le Pen. 

Vers une nette victoire de Valérie Pécresse au second tour

Quel que soit le candidat face à elle, Valérie Pécresse l’emporterait au second tour chez les agriculteurs, avec 48 % contre 28 % face à Emmanuel Macron, 62 % contre 22 % face à Marine Le Pen, et 57 % contre 29 % face à Éric Zemmour. Précisons que le total ne fait pas 100 % car le taux d’abstention et de bulletins blancs ou nuls a été mesuré pour chaque proposition de duel.

Sans la présence de la candidate des Républicains au second tour, en revanche, Éric Zemmour pourrait l’emporter face à Emmanuel Macron, mais la différence est faible, avec 40 % des voix contre 39 % pour le président sortant. Éric Zemmour sortirait également vainqueur d’un duel contre le Marine le Pen, avec 39 % des voix contre 30 % à la candidate du Rassemblement national. Le taux de bulletins blancs ou nuls serait  plus important dans ce cas de figure, à 18 %, tout comme le taux d’abstention qui atteindrait 13 %.

À gauche, seul le programme agricole de Fabien Roussel pourrait séduire

La surreprésentation du vote de droite chez les agriculteurs est traditionnelle. Elle s’explique par plusieurs facteurs sociologiques qui favorisent un vote à droite : le statut d’indépendant des chefs d’exploitations agricoles, qui les amène le plus souvent à partager les orientations politiques de la catégorie des indépendants ; une appartenance religieuse plus forte que la moyenne française ; le fait que les agriculteurs soient davantage propriétaires de leur résidence principale que le reste de la population ; et enfin une moyenne d’âge assez élevée. D’après notre baromètre agricole, les candidats de gauche ne récolteraient donc, sans grande surprise, que de très faibles suffrages, 1,5 % pour Jean-Luc Mélenchon (France insoumise), 1,3 % pour Yannick Jadot (EELV), 1,3 % pour Fabien Roussel (PCF).

On peut cependant noter que, si l’on s’en tient uniquement aux programmes agricoles, seul Fabien Roussel pourrait séduire les agriculteurs. S’ils devaient absolument choisir un candidat étiqueté à gauche, les agriculteurs seraient ainsi 48 % à préférer le candidat communiste. Le moins rassembleur serait Yannick Jadot, qui obtiendrait 6 % des suffrages. 

Pour en savoir plus sur la relation entre agriculteurs, politiques et élection présidentielle, écoutez le 22ème épisode de notre podcast, Le Quart d'heure agricole, consacré à cette thématique :

*Cette deuxième édition du Baromètre agricole Terre-net Datagri a été conduite par Datagri du 14 février au 6 mars 2022 et a été diffusée par e-mail auprès d’un panel de 13 000 agriculteurs répartis sur toute la France. 426 réponses ont été collectées et analysées.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média