Perspectives économiques Laurent Pinatel : « Le fatalisme des agriculteurs est très inquiétant »

Terre-net Média

Avec une crise qui s’enlise et des mesures gouvernementales insuffisantes pour y faire face, 2016 s’annonce d’ores et déjà très difficile pour de nombreuses productions agricoles. Le porte-parole de la Confédération paysanne nous livre son avis sur la situation.

Laurent Pinatel, Confédération paysanneLaurent Pinatel est aussi éleveur
laitier dans la Loire.
(©Terre-net Média)
« La crise du lait, notamment, marque tristement ce début d’année 2016. Nous avons rencontré les coopératives laitières et des représentants de la grande distribution pour proposer un dispositif de prix différenciés, garantissant aux éleveurs une rémunération supérieure sur les premiers volumes produits, à l’instar du soutien supplémentaire aux premiers hectares. Le développement d’organisations de producteurs par bassin nous paraît également indispensable pour peser face aux transformateurs. 

Ce qui m’inquiète le plus, c’est le fatalisme des agriculteurs. Certains quittent le métier, d’autres s’agrandissent avec, à la clé, davantage de charges et de travail. Ce n’est pas humainement tenable. Je crains que les structures syndicales nationales ne puissent plus maîtriser les manifestations à venir. 

Le gouvernement n’a pas assez réfléchi à la mise en place de son plan de soutien à l’élevage. En matière d’étalement ou de restructuration de prêts, les banques font ce qu’elles veulent, au cas par cas et à la tête du client. Il aurait fallu les obliger à soutenir les éleveurs. La plupart des mesures gouvernementales sont des aides à la trésorerie. Largement insuffisantes, elles seront inefficaces et n’assainiront pas le marché. Malheureusement, l’Europe, par son inaction, a décidé que seul ce dernier régulerait les productions en faisant disparaître les paysans. 

À la Confédération paysanne, nous attendons un sursaut de l’État pour exiger à Bruxelles de réelles solutions à la crise. Stéphane Le Foll doit défendre la mise en œuvre d’un tunnel de prix et une régulation des volumes. Nous attendons aussi un sursaut de François Hollande concernant le dossier de Notre-Dame-des-Landes pour un arrêt du projet, davantage conforme aux engagements de la Cop21. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous