Antilles Le gouvernement débloque plus de 5,4 millions d'euros contre la chlordécone

AFP

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé une aide de plus de 5 millions d'euros pour favoriser la lutte contre le produit phytosanitaire chlordécone aux Antilles, soupçonné d'être responsable d'une explosion des cancers de la prostate.

La ministre a présenté jeudi « une feuille de route interministérielle 2019-2020 » sur la chlordécone et annoncé « des crédits à hauteur de 5,4 millions d'euros d'ici 2020 », devant les parlementaires ultramarins et exécutifs locaux, et représentants des ministères en charge des solidarités et de l'agriculture. L'objectif est de tendre vers le « zéro chlordécone dans l'alimentation », en renforçant entre autres les contrôles et assurant un accompagnement des filières agricoles, a précisé le communiqué du ministère des Outre-mers. En outre, la ministre s'engage à ce que « les actions en matière de prévention soient renforcés » pour réduire l'exposition à la chlordécone.

Dès la rentrée, les experts, organismes et autorités travailleront à un nouveau plan contre la chlordécone, avec « une dimension humaine et sociale », précise le communiqué. Le chlordécone, produit phytosanitaire longtemps utilisé pour combattre un insecte dévastant les bananeraies, est suspecté d'avoir des effets toxiques pour l'homme. Sa persistance dans les sols - jusqu'à sept siècles - et le risque de contamination des aliments ont justifié l'adoption depuis 2008 de plusieurs Plans chlordécone pour évaluer la pollution et protéger la population.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous