Révision de la Pac Le Parlement européen veut éviter toute « renationalisation » de la Pac

AFP

Le Parlement européen s'est opposé mercredi à toute « renationalisation » de la Politique agricole commune (Pac) et a défendu un budget au moins équivalent pour cette politique historique de l'UE, pour laquelle des coupes sont annoncées dans le projet de budget pluriannuel de l'Union.

Objet de passions à chaque révision, il est prévu que la Pac soit réformée après 2020, fin du cycle en cours. La Commission européenne doit présenter sa proposition législative en la matière en fin de semaine, après en avoir édicté les grandes lignes en novembre. Les eurodéputés se sont accordés à une large majorité (468 voix pour, 123 contre et 89 abstentions) sur leurs lignes rouges dans cette discussion.

S'ils sont d'accord avec une plus grande flexibilité permettant aux États d'adapter la Pac à leurs besoins, ils ont rejeté toute « renationalisation » qui pourrait selon eux fausser la concurrence. « Je pense que nous devrions simplement nous poser la question : quel type d'agriculture voulons-nous réellement en Europe ? Et nous devrions promouvoir une agriculture basée sur des exploitations familiales, une agriculture durable, une agriculture qui est également innovante, qui façonne notre paysage culturel, ainsi qu'une agriculture attrayante pour les jeunes qui pourront continuer à pratiquer l'agriculture en Europe demain », a déclaré le rapporteur de la résolution, l'italien Herbert Dorfmann (PPE, droite).

À ce titre, les eurodéputés plaident pour une meilleure répartition des fonds entre États membres, ainsi qu'une nouvelle méthode pour calculer les aides directes aux agriculteurs, notamment pour cibler les petites et moyennes exploitations et les jeunes agriculteurs. Ils se sont prononcés pour un plafonnement des paiements obligatoires, ce qui signifierait moins d'argent pour les plus grandes exploitations. Très soucieux face à la multiplication des accords de libre-échange signés par l'UE, ils souhaitent également que les secteurs les plus sensibles soient exclus des négociations commerciales.

Pour parvenir à une Pac ambitieuse, il faut « que le budget de la Pac soit augmenté ou maintenu en euros constants dans le prochain » budget pluriannuel (2021-2027), ont souligné les eurodéputés. Le Parlement est monté au créneau contre les chiffres avancés par la Commission européenne dans sa proposition de budget pluriannuel. Cette dernière assure qu'avec un budget de 365 milliards d'euros entre 2021-2027, la coupe est « limitée » à moins de 5 %; moins de 4 % pour les seuls paiements directs. Mais selon les calculs du Parlement, qui prend notamment en compte l'inflation, la baisse se monterait plutôt à plus de 15 %, dont plus de 10 % pour les paiements directs et plus de 25 % pour le développement rural.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous