Limagrain Le statut des coopératives fragilisé par une ordonnance en préparation

AFP

Le statut des coopératives agricoles françaises est mis en danger par une ordonnance de la loi Alimentation en cours d'élaboration, a estimé jeudi le président de la coopérative Limagrain, lors d'une rencontre avec la presse à Paris.

« Si l'ordonnance en cours de préparation devait être validée, on ouvrirait la porte à un démantèlement du statut et de la spécificité de la coopération agricole », a déclaré le nouveau président de Limagrain, Pascal Viguier.

L'ordonnance en question, qui accompagne la loi issue des états-généraux de l'alimentation ( Egalim), est destinée à lutter contre la notion de prix abusivement bas pour défendre les paysans face à l'industrie agroalimentaire et la distribution. Mais elle « ne prend pas en compte les spécificités de la coopérative et réduit la relation entre un agriculteur et sa coopérative à une stricte relation commerciale », a souligné Pascal Viguier. « Or, cette relation ne se réduit pas à cela, nous sommes des sociétés de personnes où un homme est égal à une voix, et non des sociétés de capitaux. Si c'est cela que l'on veut supprimer, il y aura des remous dans la profession agricole », a-t-il dit.  «Nous avons l'impression que le gouvernement n'entend pas la position des agriculteurs », a-t-il ajouté.

Pascal Viguier reprend à son compte les critiques déjà formulées par Coop de France, qui réunit l'ensemble des coopératives agricoles françaises, le 24 janvier dernier. Selon Dominique Chargé, président de Coop de France, le gouvernement « va aboutir au démantèlement du fonctionnement des coopératives » avec ce texte.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous